N

Expressions françaises commençant par la lettre N

Signification : Être très étonné, extrêmement surpris

Origine : Expression française dont les origines remontent à la fin du XVIIème siècle qui se baserait sur l’emploi figuré du verbe revenir relatif à l’étonnement pris comme dans le cas de revenir de sa surprise qui au négatif signifie être désabusé.

Exemple d’utilisation : Il n’en revient pas d’être déjà en Alsace. Il n’avait pris que des cartes de Prusse et de Bavière, comme s’il s’agissait dans cette guerre de délivrer la Pologne. (J. Giraudoux)

 

Signification : Ne pas hésiter

Origine : Expression française du milieu du XIXème siècle dont l’interprétation exacte  serait « ne pas prendre le temps de compter jusqu’à deux » pour se décider. La notion de comptage jusqu’à deux va exprimer une certaine rapidité d’exécution en faisant l’économe de temps de réflexion préalable.

Exemple d’utilisation : J’ai donné un coup de gueule et ça n’a pas trainé ! On a ordonné à Girardin d’abattre son chien. Il n’a fait ni une ni deux et m’a dépêché son gérant, pour m’attacher la pierre au cou et me jeter dans la rivière. (J. Vallès : L’Insurgé)

Expression française synonyme : Ne pas y aller par quatre chemins

Signification : Être embarrassé, hésiter

Origine : Expression française du début du XVIème siècle qui a existé d’abord sous les formes « ne savoir de quel pié aller » ou « de quel  pié danser »et qui reposerait sur une métaphore facile à comprendre pour marquer l’hésitation.

Exemple d’utilisation : Marie-Noire lui plait. D’abord ça dure avec M. Philippe depuis plus de 3 mois. Pas qu’elle soit contre le changement. Mme Paupière ou qu’elle s’embarrasse de considérations ; non. Mais quand on sait que c’est un défilé chez un jeune homme, on ne sait pas trop sur quel pied danser. (L. Aragon)

Expressions françaises synonymes : Avoir les deux pieds dans le même sabot, ne pas savoir à quel saint se vouer

Signification : Ne rien faire, refuser d’agir, ne pas faire le moindre effort

Origine : Expression française qui se baserait sur la métaphore du petit doigt qui correspondrait au geste le plus infime pour insister sur le refus d’agir obstiné pour n’importe quelle raison si minime soit-elle. De plus et grammaticalement parlant, le fait de ne pas bouger ce petit doigt se baserait sur une négation considéré comme irréversible puisqu’elle ne peut apparaitre que sous cette forme qu’on appelle figée, et ne peut accepter de modifications ou de déterminants.

Exemple d’utilisation : Il savait que je n’avais pas commis ce vol, mais quand la police est arrivée pour  m’interroger, il n’a pas levé le petit doigt pour m’aider.

Expression française synonyme : Ne pas bouger d’un iota

Signification : Se laisser tromper

Origine : Expression française du milieu du XIXème siècle qui associerait la couleur bleue à la naïveté en se basant sur des récits naïfs qui furent créés et  édités sous le label « bibliothèque bleue »à partir du XVIIème siècle qui parlaient majoritairement d’histoires fantastiques liées aux activités des sorcières et des démons.

Ce fut Victor Hugo qui transforma cette expression française et la réécrit sous la forme « n’y voir que de l’azur », une manière poétique et surtout élégante pour un symbole de naïveté.

Expression française synonyme : N’y voir que du feu

Signification : Être très paresseux, incapable de faire quoi que ce soit, maladroit

Origine : Expression française qui se baserait sur l’élément actif du corps humain à savoir les doigts, remarquables par leur multiplicité. En effet, le chiffre dix sert à la fois à montrer la quasi importance des doigts mais en cas d’inaction va plutôt servir au renforcement de cette inactivité en la multipliant par dix.

Exemple d’utilisation : Les écolos c’est du n’importe quoi tout pour faire parler d’eux ! tant d’histoire montre surtout que Pascal Julien n’a rien d’autres à faire de ses dix doigts….. (Journal : Le sudouest du 06/10/2011)

Signification : Le suivre partout, s’attacher obstinément à ses pas

Origine : Expression française dont les origines remontent à la fin du XIXème siècle. La métaphore utilisée partirait du principe qu’en suivant quelqu’un de très près, il y a de fortes chances de voir le dessous de ses chaussures quand il avance et c’est pour cela que le fait de ne pas quitter quelqu’un d’une semelle prendra le sens de celui qui suit quelqu’un et s’en approche beaucoup pour le surveiller et ne pas perdre sa trace.

Exemple d’utilisation : Le chameau ne l’abandonna pas. Cet étrange animal s’était pris pour son maître d’une tendresse inexplicable, en le voyant sortir d’Orléansville, se mit à marcher religieusement derrière lui, réglant son pas sur le sien et ne le quittant pas d’une semelle. (A. Daudet : Tartarin de Tarascon)

Expression française synonyme : Coller aux basques

Signification : Faire comme si de rien n’était, ne manifester délibérément aucune réaction.

Origine : Expression française de la fin du XIIème siècle qui puise ses origines dans le vocabulaire de l’ancien français où semblant prenait le sens de simulation et comportait un changement dans l’apparence. Aussi le fait de faire semblant de l’époque qui était très usuel viendrait de montrer semblant voulant dire stimuler et montrer bel semblant faire bon accueil. L’emploi de cette expression à la forme négative équivaudra au fait de n’avoir aucune réaction et rester insensible.

Selon d’autres interprétations, le semblant serait plutôt l’apparence et le faux semblant serait le faire semblant de notre époque. Aussi le fait de montrer bel semblant serait équivalent à montrer une bonne mine et donc faire un bon accueil à ses visiteurs.

Signification : aimer, rechercher, les querelles, disputes et bagarres.

Origine : Expression française familière dont les origines remonte au milieu du XVIIème siècle où l’association des plaies et des bosses signifie dans le dictionnaire de l’époque des coups et blessures. Elle viendrait dit-on du vocabulaire des barbiers-chirurgiens pour qualifier l’objet de leur art avec une forme plus complète à savoir : « être comme le chirurgien, ne demander que plaies et bosses » dans le sens de chercher profit au dépens d’autrui. Le fait de ne chercher que plaies et bosses peut s’appliquer en même temps à celui qui cherche les coups  pour lui-même comme à celui qui a intérêt à ce que des querelles éclatent.

Exemple d’utilisation : Comme tous les fils de famille, il mouille entier son calsif dès que ça tourne autour du milieu. Il cherche plaies, bosses et anti-flics. Vives fusillades ! (A. Boudard)

Signification : Ne pas supporter, détester, haïr

Origine : Expression française du XVIIIème siècle qui se baserait sur l’idée initiale de ne pas supporter même l’image, la reproduction d’une personne que l’on n’aime pas. « En peinture » va renvoyer à la notion de toutes les façons, sous tous les aspects.

Exemple d’utilisation : Un certain comte de N. qui croit avancer ses affaires en faisant ses visites à onze heures, en lui envoyant tant qu’elle en veut, mais elle ne peut pas le voir en peinture. Elle a tort c’est un garçon très riche. (A. Dumas fils : La dame aux camélias)

Expression française synonyme : ne pas pouvoir encadrer quelqu’un

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

https://www.bien-fait-pour-ta-gueule.com/

Couteaux

Tout le pays de Fayence

Pays de Fayence

 

 

 

 

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme