A

Signification : Avoir une entière liberté d'action.

Origine : Expression française du XVIème siècle où  la coudée serait une unité de mesure équivalente à la longueur d'un avant bras. Par delà cette définition, avoir les coudées franches signifiera pour quelqu'un,  la liberté d'étendre son bras sans pour autant être gêné et par extension avoir le droit d'agir comme bon lui semble et sans contrariété.

Exemple d'utilisation : Enfant gâté d'un grand journal dont le directeur était mon ami et où je me flattais d'avoir mes coudées franches.(F. Mauriac)

 

Signification : Acte effectué sans ménagement, par surprise

Origine : A partir du XIIIème siècle, le pourpoint était en Europe le vêtement masculin couvrant le corps du cou jusqu'à recouvrir la taille. Les parties métalliques des armures seraient attachées sur un pourpoint en cuir épais.
"Tirer à brûle-pourpoint" voulait tout simplement dire tirer à bout portant car l'arme en contact avec le pourpoint le brûlait directement vu les armes de l'époque fonctionnant avec de la poudre intégrée directement dans l'arme.
Le sens de cette expression française a donc évolué vers une valeur temporelle et de nos jours elle désigne le caractère abrupt d'un acte. L'image évoquée s'explique par le fait que tirer sur l'ennemi à bout portant ne peut être effectué qu'à l'improviste.
De nos jours, l'expression reste d'usage pour mettre l'accent sur une intervention surprenante  et imprévisible.

Exemple d'utilisation: Poser une question à brûle-pourpoint

Sous d'autres cieux: :En Tunisie, cette expression française est synonyme de " la tahet la dazouha" traduite par "elle n'est pas tombée et personne ne l'a poussée" pour dire qu'il n'y rien ou aucun fait qui justifie un tel acte.

Signification : Être dans un état précaire, menacé dans sa santé ou sa prospérité.

Origine : Expression française de la fin du XIXème qui vient remplacer "battre de l'aile" et  "ne battre que d'une aile" plus anciennes qui montrent mieux la notion d'handicap. Elle viendrait dit-on du milieu de la chasse par allusion  à l'oiseau blessé qui ne peut plus voler car touché par le plomb du chasseur, oiseau servant de métaphore du projet ou d'un malade condamné à mourir.

Exemple d'utilisation : Le parleur n'aura point le piédestal de la tribune. Dans cet amphithéâtre à gradins, chacun parlera de son banc, debout dans la demi-lune de sa travée. D'avance la déclamation a du plomb dans l'aile. (J. Vallès : L'insurgé)

Signification : S'emploie pour souligner une menace que l'on adresse à celui qui doit bien le comprendre

Origine : Afin de comprendre les origines de cette expression du milieu du XVIIème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui y sont utilisés. L'entendeur de l'époque n'est pas celui qui entend mais celui qui comprend et le salut s'explique par le fait d'échapper à un danger.

De ce fait à bon entendeur, salut équivaut à "celui qui a bien compris trouvera son salut". Par delà , elle devient nettement plus explicite puisque le fait d'adresser son salut à bon entendeur à savoir celui qui n' aura pas besoin   que je lui répète mon avertissement ou ma menace.

De nos jours, cette expression peut perdre son sens menaçant et prendre celui de conseil.

Exemple d'utilisation :

Vous allez m'affirmer dit mon père que c'est le propre fusil d'Abdelkader ? Je n'affirme rien dit le brocanteur avec conviction mais on a vu plus fort ! à bon entendeur, salut (Marcel Pagnol : La gloire de mon père)

Sous d'autres cieux :

Notre dicton traverse aussi les frontières et se retrouve dans tous les continents comme en Afrique du nord particulièrement au Maroc où elle s'affirme comme "Ila banet Al ma3na, la fayda fitekrar", qui veut dire " pas besoin de se  répéter si le sens est bien compris ou bien clair". En Tunisie, les gens affirment "Al 7or min hamza" à savoir que celui qui n' a pas besoin de parole pour comprendre mais d'un clin d’œil, ici dans le sens de code

Signification  avoir un cœur inconstant, être un amoureux volage.

Origine : Expression française dont les origines proverbiales remontent au XIXème siècle où le coeur est synonyme de partie centrale des végétaux. La métaphore de l'artichaut renvoie aux nombreuses feuilles que possède ce légume. Il est à rappeler que cette expression serait raccourcie par rapport à l'originale que était sous la forme "cœur d'artichaut une feuille pour tout le monde" pour dire donner facilement un peu de son amour à chacun.

Exemple d'utilisation : ...Elle avait eu tort, comme quoi il ne faut jamais s'affoler. Remarque que claquer comme ça ou autrement... Mais à l'époque, j'étais encore un petit  peu cœur d'artichaut. (A. Sergent)

 

Signification : Armes métalliques tranchantes, coupantes, opposées aux armes à feu.

Origine : Expression française du milieu du XVIIème siècle servant à différencier les armes qui ont recours à la force humaine à celles utilisant la force de l'explosion. Le dictionnaire va donc définir les armes blanches comme étant des armes métalliques tranchantes et coupantes dont le sens originel serait arme en acier blanc non bronzé à la différence des parties en métal des armes à feu. L'adjectif  blanche fera sans doute allusion à l'aspect brillant et luisant d'une lame d'épée bien entretenue.

Signification : A toute vitesse

Origine : Expression française du XVIIème siècle qui puise ses origines dans le monde animal. Elle fait appel à l'utilité de la bride du cheval. En effet, au moment des déplacements, on arrête l'animal en tirant sur la bride et on le fait avancer en la laissant longue. De ce fait, une bride au sens de rêne est abattue et donc inclinée vers le bas pourra laisser libre cours à la bête pour détaller à vive allure.
A bride abattue a remplacé une autre expression française plus ancienne à savoir à bride avalée où avalée signifiant descendu ou au figuré sans aucune retenue, mais à bride abattue ne garde que le sens de rapidité.

Exemple d'utilisation : Je lui ai redit tout bas à l'oreille... pour que les mêmes n'entendent pas. Elle a fait qu'un saut vers la porte! elle a filé bride abattue. (L.F. Céline)

A la bonne heure Signification : Expression françaiseservant à exprimer un assentiment ou une approbation

A la bonne heure Origine : A la bonne heure a connu plusieurs significations à travers les siècles : Dès le XIVème, elle est prise dans le sens où la notion de temps est capitale. Elle signifie donc moment propice par opposition à la mal heure. Par ailleurs, il est à remarquer qu'elle reste usitée dans ce sens jusqu'au XVIIIème siècle et devient synonyme de "heureusement" mais cette définition devient hors d'usage.

A la bonne heure Exemple d'utilisation : Tout cela ne te fut pas arrivé sans Bonaparte, dit Falcoz avec des yeux brillants de courroux et de regret. A la bonne heure, mais pourquoi n'a-t-il pas pu se tenir en place ce Bonaparte? (Stendhal : Le Rouge et le Noir)

Signification : Avoir la première idée, les profits ou le mérite de quelque chose.

Origine : Expression française dont les origines remontent au milieu du XIVème siècle qui viendrait d'une tradition espagnole consistant à donner une paire de gants remplacée plus tard par une somme d'argent, l'ancêtre du pourboire actuel. Avoir les gants de quelque chose ne s'est vraiment vulgarisée qu'au XVIIème siècle sous ses deux formes : une forme affirmative et une autre négative pour dire "ne pas avoir les gants d'une chose" ou ne pas en avoir l'initiative. Elle  a perdu de son utilité car devenue archaïque et obsolète au XIXème siècle.

Expression française synonyme : se donner les gants de quelque chose

Signification : Être confortablement installé pour bien manger.

Origine Expression française du XVIème siècle dont les origines sont diverses avec des définitions variables au cours des siècles et dont le seul point commun reste les notions de plaisir et de confort. Au XVIIème siècle, la notion de victuailles disparut complétement du dicton pour céder la place à la débauche. Au XVIIIème siècle, le plaisir de manger revient en surface dans la définition de cette expression française où il fut accordé plus d'importance à la quantité de nourriture qu'au plaisir de manger. Il est à remarquer que cette expression est tombée en désuétude et ne semble plus utilisée dans un sens ni dans l'autre.

Expression française synonyme : Manger à ventre déboutonné

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme