T

Expressions françaises commençant par la lettre T

Signification : Arrêt de l'activité politique et diplomatique pendant les fêtes de fin d'année

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir l'événement dans son milieu de l'époque. La trêve des confiseurs a lieu la semaine entre Noël et le jour de l'an. C'est tout simplement une période de calme commercial sauf pour les confiseurs dont l'activité est au summum. L'origine viendrait du milieu du XIIIème siècle lors d'une guerre pendant laquelle le roi Saint Louis imposa une trève en cette période de l'année. Ensuite, le mouvement prit plus d'ampleur quand le parlement de la IVème république cessa son activité en cette période de l'année et dès l'instauration des congés payés, les salariés prirent l'habitude de les demander à cette date car les entreprises fonctionnaient au ralenti sauf les confiseurs qui étaient au contraire obligés de travailler plus en cette période.

Signification : Pleuvoir très fort, en grandes quantités et de manière rapprochée.

Origine : Expression française attestée au XXème siècle qui fait appel à la bataille de Gravelotte pour comparer les gouttes de pluie aux obus de cette guerre. Le combat de gravelotte a eu lieu le 16 août 1870 en Lorraine pas loin de Metz et s'est soldé par plus de 6000 morts côtés français et allemands confondus. De ce fait, dans cette bataille, les balles et obus sont tombés avec une intensité telle, bien après cette boucherie humaine, les soldats tués sont restés dans la mémoire collective pour donner cette expression française.

Expression française synonyme : pleuvoir comme vache qui pisse

Signification : Allure lente et majestueuse

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l'époque. Le sénat qui viendrait du latin senex signifiant vieux est une institution de la république romaine considérée comme un conseil des anciens, à savoir des personnes expérimentés capables d'orienter la législation en vigueur pour le bon fonctionnement de la société. de ce fait, vu l'âge de ces sénateurs, leur déplacement à faible allure et donc lentement est considéré comme normal. Il serait utile aussi de rappeler que l'allure est un synonyme de train dans un sens particulier ce qui tend à expliquer largement cette démarche de sénateur.

Il reste à rappeler que cette expression française a été vulgarisée par Jean de la fontaine dans sa fable "le lièvre et la tortue"

Signification : Être dans une situation où l'on décide, commande et tire profit.

Origine : Expression française dont les origines remontent au XVème siècle qui prenait plutôt le sens de "être complice". Plus tard, la même expression prend une tournure plus politique  pour  dire gouverner.

Exemple d'utilisation : Pour tenir la queue de la poêle et savoir comment rira le poisson, j'ai voulu être propriétaire en nom...(Balzac)

Signification : Faire des efforts inutiles, se dépenser pour ce qui ne le mérite pas.

Origine : Expression française du XVIIème siècle, utilisée à l'époque en matière de galanterie pour exprimer le superflu d'une action.

Exemple d'utilisation : (G. Brassens : Poêmes et chansons)
Je sais que les  guerriers de Sparte
Plantaient pas leurs épées dans l'eau,
Que les grognards de Bonaparte
Tiraient pas leur poudre aux moineaux

Signification : Profit secret ou illicite.

Origine : Expression française qui semble simple dans son explication mais complexe quant à ses origines diverses et contradictoires. Pour les uns, elle utilise la métaphore du petit bâton des joueurs de gobelets dans les tours de passe-passe. Pour d'autres interprètes, il s'agirait du bâton des maîtres d'hôtel. La troisième interprétation verrait un jeu de mot sur bas ton signifiant un ton secret mais la notion de tour reste incompatible avec cette dernière explication. La dernière interprétation viendrait des principes féodaux de l'époque qui font que lorsque le seigneur choisissait son représentant pour juger, il lui donnait sa baguette.

Merci de vous connecter pour lire l'explication de cette expression Française réservée à un public adulte.

 

 

signification : Tâter le pouls de quelqu'un revient à dire s'informer de ses mauvaises intentions.

Origine : Expression française dont les origines remontent au XIIIème sur la base des consultations médicales de l'époque, surtout l'opinion d'Aristote affirmant qu'un esprit aérien faisait battre les coeurs. A partir du XVIIème siècle, tâter le pouls à quelqu'un prit le sens métaphorique de pressentir et essayer de connaître les intentions d'une personne. De nos jours, cette expression française s'applique que rarement à des personnes particulières mais reste fort usitée au niveau des entités.

Exemple d'utiilisation : J'ai beaucoup fréquenté les lieux publics pour connaître le cours des idées et tâter le pouls à l'opinion publique. (G. de Nerval)

Signification : Bâcler un travail, le faire mal

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l'époque. Dès le XIIème siècle, le travail terme d'origine latine était un instrument de torture. Ensuite, il devient machine à ferrer les boeufs. Au moyen-âge, travailler voulait dire tourmenter, souffrir, peiner, terme utilisé pour la femme enceinte au point d'accoucher. De là, travailler devient ouvrer péniblement avec la sueur qui s'en suit. En ce qui concerne le sabot symbole du travail, il viendrait du fait que quand il serait mis aux pieds, la paire va s'agiter, se cogner, claquer et fera un bruit assourdissant. Selon une autre interprétation concernant le sabot plus logique que la première c'est qu'au XIXème le sabot serait une fille mal habillée, idiote, de dernière catégorie et de ce fait travailler comme un sabot signifierait travailler comme un imbécile, c'est à dire en bâclant sa besogne.

Signification : En abondance, un grand nombre, beaucoup

Origine : Expression française qui date du XVIIIème siècle revêtant de nos jours une valeur négative signifiant "beaucoup trop" ou "bien trop". En effet, à l'époque, il n'était pas rare de se retrouver face à des marchands particulièrement généreux qui pour le prix fixé au départ pour douze objets en rajoutaient gratuitement un treizième. Elle s'est généralisée par la suite à l'ajout de produits gratuits dans des échanges commerciaux et ce quelque soit le nombre. "Treize à la douzaine" a aussi été utilisée dans un sens plus péjoratif avec une nuance de "beaucoup trop à ne savoir qu'en faire".

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme