T

Expressions françaises commençant par la lettre T

Signification : Situation confuse et agitée

Origine : Expression française qui puise ses origines dans l’Ancien Testament où il est écrit dans un récit de la Genèse que le monde avant sa création par Dieu n’était que solitude et chaos, transcrite en hébreu sous la forme  « tohou oubohun » où le « tohù » serait la solitude et le « webohù » le vide. C’était donc le chaos primitif. A partir du XIIIème siècle, cette expression fut reprise en langue française sous la forme « toroul boroul » et à partir du XVIIIème siècle avec la formule finale à savoir « tohu-bohu »  Passé en langage courant et sous forme d’expression le tohu-bohu prit d’abord le sens de désordre et puis celui de vacarme et de brouhaha.

Expressions françaises synonymes : un remue-ménage,

Signification : Marcher, fonctionner sans s’écarter du but en parlant d’un projet, d’une entreprise ou d’une politique.

Origine : Expression française familière assez récente très utilisée dans les discours politiques ou journalistiques qui puiserait ses origines dans le milieu de l’automobile. Elle se basera donc sur la métaphore d’une qualité  liée à la conduite et à la tenue de route.

Exemple d’utilisation : Considéré ainsi, une tentative pour rendre fou le narrateur tenait mieux la route, c’était même imparable. (E. Carrère)

 

Signification : Donner l’occasion à quelqu’un de parler, de faire quelque chose ou de se tirer d’embarras.

Origine : Expression française du milieu du XIXème siècle, vulgarisée par Balzac dans son roman « modeste mignon ». Toutefois tendre la perche peut revêtir plusieurs significations mais tend à expliquer la notion d’aide apportée à autrui qui peut se décrire au propre comme au figuré. En effet, au sens de base, le fait de tendre la perche serait une sorte de secours apporté à quelqu’un qui est au bord du gouffre mais elle reste de plus en plus utilisée de nos jours pour exprimer l’idée de venir en aide à celui qui commet des erreurs dans une conversation.

Exemple d’utilisation : Combien de fois, au cours de mon enfance, ne m’avait-elle tendu la perche pour que j’accomplisse sa volonté ! (M. Cardinal)

Signification : Tomber en panne

Origine : Expression française du début du XXème siècle relative au domaine de l’automobile qui puise ses origines dans le monde du théâtre où le rideau tombe à la fin d’une pièce. Selon d’autres interprétations, tomber en rideau viendrait du domaine de la marine où il est question de faire pencher un bateau pour éviter de subir une voie d’eau dans l’autre sens.

Expression française synonyme : Tomber en rade

Signification : Être dans une bonne position, en passe de gagner

Origine : Expression française du XIXème siècle qui est moins usitée de nos jours et semble vieillie puisant ses origines dans le milieu équestre pour faire allusion au cheval qui pendant les courses serait le plus proche de la corde marquant l’extérieur de la piste serait certainement favorisé par rapport à ses concurrents.

Exemple d’utilisation : Autrefois, il n’y en avait que pour elle, c’était elle qui tenait la corde, maintenant elle n’est plus bonne à donner à manger aux chiens. (M. Proust : A la recherche du temps perdu)

Signification : C’est ce qui est nouveau qui séduit le plus quitte à être rejeté ensuite.

Origine : Locution proverbiale devenue expression française cherche à montrer que ce qui est nouveau est désirable et va tendre en vieillissant à être dédaigné. L’explication est certes claire et ne mérite pas approfondissement du sujet en question sinon qu’elle serait inhérente à l’inconstance de l’humanité.

Exemple d’utilisation : Et c’est vrai que l’olivier et l’éléphant se ressemblent, utiles tous les deux. Utiles, anciens, identiques, graves et souriants et tout nouveaux, tout beaux malgré le mauvais temps (J. Prévert)

Expression française synonyme : L’hôte et le poison en trois jours font poison.

Signification : faire la tournée des cabarets, faire la noce

Origine : Expression française dont les origines remontent au XIXème siècle qui viendrait dit-on du vocabulaire de la marine où le fait de courir des bordées signifierait louvoyer à savoir courir bord sur bord. Tirer, courir une bordée est certainement venue remplacer une expression dans le même sens encore plus ancienne puisqu’elle daterait du XVIIème siècle à savoir courir le bon bord disparue du dictionnaire  à cause de la paronymie avec bordel qui appuyait la signification de partie de débauche.

Exemple d’utilisation : Le lundi et le mardi, Jeanlin que l’on croyait au Voreux, tranquillement à la besogne, s’échappa, tira une bordée dans les marais et dans la forêt de Vandame avec Bébert et Lydie. (E. Zola : Germinal)

Signification : très triste

Origine : Expression française dont les origines remontent à la fin du XVIIIème siècle quand le bonnet de nuit était de mise pour dormir surtout pour les personnes âgées mais ce qui reste incompréhensible serait le rapport entre ce fameux bonnet et la tristesse. Selon certaines interprétations, cette expression serait une forme réduite d’un dicton du XVIIème siècle à savoir triste comme un bonnet de nuit sans coiffe exprimant l’idée d’esseulement et d’abandon. En effet le bonnet de nuit utilisé seulement pour dormir serait sans ornement et quelquefois sale et comme il serait sans cette coiffe métaphore désignant la compagne et la fidèle moitié à la fois du bonnet de nuit et par conséquent du vieillard, cela tendrait certainement cette notion de tristesse dans la solitude.

Exemple d’utilisation : Nous sommes tour à tour et passivement irrésistiblement ou sereins ou d’une gaieté folle ou taciturnes, sombres, tristes comme des bonnets de nuit. (V. Jacquemont)

Signification : Trouver sa voie, se convertir.

Origine : Expression française d’origine biblique faisant allusion à la conversion  de Saint Paul due à une vision alors qu’il se rendait à Rome. En effet, c’est sur le chemin de damas que Saul de Tarce, citoyen romain agent du clergé juif, dont le passe-temps était de persécuter les chrétiens, eut une vision de Jésus et entendit sa révélation qui provoqua sa conversion. Il devint apôtre sous le nom de saint Paul.

Exemple d’utilisation : Le résultat de mon discours fut une belle crise de nerfs……Enfin quand elle revint à la vie, elle avait trouvé son chemin de damas. (Goron : L’Amour à Paris)

Signification : S’assurer par soi-même, comprendre intuitivement, vérifier soi-même la réalité d’un fait.

Origine : Expression française très ancienne qui a connu une évolution dans sa signification au fil des siècles. Au début du XVème siècle, toucher du doigt prenait le sens de comprendre clairement. A la fin du XVIème siècle, elle devint faire toucher au doigt dans le sens de constater quelque chose, à savoir faire constater de manière irréfutable,  avec le terme doigt pris dans le sens de toucher. Enfin, ce n’est qu’à partir du  XVIIème siècle que notre expression a commencé à dériver vers le sens contemporain et revêtait la forme « toucher quelque chose du bout des doigts », le doigt correspondant à la fois à l’extrémité du corps et la proximité avec les choses. Toucher du doigt avec son sens actuel a commencé à paraître au milieu du XIXème pour exprimer l’idée d’être près de découvrir quelque chose.

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

https://www.bien-fait-pour-ta-gueule.com/

Couteaux

Tout le pays de Fayence

Pays de Fayence

 

 

 

 

Site mairie

Le portail Français de la création de site internet mairie

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme