T

Expressions françaises commençant par la lettre T

Signification

S’occuper de la gestion de l’argent

Origine de l’expression « tenir les cordons de la bourse »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faut commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. En effet, la bourse a désigné en ce temps là un petit sac retenu par un cordon où l’on plaçait ses pièces de monnaie. Pour prendre ses sous, le détenteur était obligé de libérer le cordon en question et en le resserrant, il ne pouvait avoir accès aux pièces car elles ne pouvaient pas tomber toutes seules.

Signification

Le mensonge et la dissimulation ont leurs vertus et il vaut mieux parfois cacher la vérité, mentir par omission

Origine de l’expression « toute vérité n’est pas bonne à dire »

Expression proverbiale du XVème siècle qui a pris tout son sens au moment de faire des reproches à plus puissant que soi qui même si elles sont bien méritées car il est possible de s’attirer des désagréments.

Ce proverbe est venu illustrer la triste histoire de Gil Blas secrétaire et favori de l’évêque de Grenade : Ce dernier demandait sans cesse à Gil Blas de ne point faire d’excès de zèle et de lui dire ce qui ne va pas dans ses écrits et même dans ses discours en tant qu’orateur. Pour lui la franchise sera considérée comme une marque d’affection.

Toutefois, le jour où l’évêque en question fut atteint d’apoplexie et lors d’un discours, Gil Blas se sentit en droit de dire la vérité à son maître, vérité selon laquelle que le discours n’avait pas la qualité des précédents et qu’il n’avait charmé personne. En guise de réponse, l’orateur récompensa Gil Blas pour sa hardiesse et sa franchise en le congédiant sous prétexte qu’il était encore assez jeune et immature pour savoir démêler le vrai du faux.

Signification

Dire du mal de quelqu’un ou nuire à sa réputation

Origine de l’expression «  tailler un costard à quelqu’un »

Expression issue du dictionnaire de la langue parlée datant du milieu du XIXème siècle où faire un costard ou un costume à un acteur prend le sens de l’applaudir avant qu’il ne prononce une parole. Dans le vocabulaire du théâtre, il était courant de faire un triomphe à un acteur en costard.

Mais en langage plus figuré, le costard comprend la veste que l’on endosse et qui couvre le dos et ce serait donc l’idée de mettre quelque chose sur le dos qui est retenue. Ce serait au milieu du XXème siècle que l’expression tailler un costard à quelqu’un n’est plus utilisée qu’au sens péjoratif à savoir dire du mal d’une personne.

Expression française synonyme

Habiller quelqu’un pour l’hiver

Signification

Avoir l’avantage

Origine de l’expression « tenir le bon bout »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française dont des versions différentes ont vu le jour à partir du XVème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

Le terme bout n’est pas synonyme d’extrémité dans ce cas mais rappelle les bonnes manières du XVème siècle et il suffit de le garder en main pour en récolter les avantages. A la même époque, le sens du bon bout va aussi être appliqué aux personnes dont on ne sait comment discuter avec eux vu leur susceptibilité.

Le XVIIème siècle a changé la donne du bon bout qui devient une caractéristique des personnes bien dotés et riches qui ont beaucoup d’avantages dans les affaires.

Exemple d’utilisation

Ah ! La garce ! que je me disais moi, tiens la bien Ferdinand ! Juste pour une fois que tu as le bon bout, Ne lâche pas la corde. (L.F Céline)

Signification

Très tendre en parlant de viande ou de légume

Origine de l’expression « tendre comme la rosée »

Expression française qui parle de rosée dans le sens donné par Homère à savoir les jeunes animaux considérés comme étant les plus tendres et ce quelque soit l’espèce. A ce titre les grecs se seraient mis à évoquer les chairs de rosée pour parler de viandes tendres et délicates.

Peu à peu, cette expression est passée dans le langage quotidien avec à la base la définition de la rosée comme étant une couche d’humidité qui n’a point de consistance et à laquelle serait assimilée toute substance alimentaire tendre et délicate.

Exemple d’utilisation

Sa chair était douce comme la rosée et elle fut simple comme une épousée (Le Roman de la Rose)

Signification

Le dictionnaire des expressions et locutions définit « tête-bêche » comme étant la position de deux personnes couchées l’une ayant les pieds où l’autre à la tête.

Origine de l’expression « tête-bêche »

Locution proverbiale du début du XIXème siècle qui viendrait de l’altération du terme béchevet signifiant « à double tête »

Par ailleurs, le sen s de l’expression se serait étendu aux choses pour indiquer la position de deux éléments posés côte à côte en sens inverse.

Exemple d’utilisation

Ils étaient contraints de dormir tête-bêche et le lit étroit prenait tout l’espace de ce réduit. (F. Le Houérou)

Signification

Il ne faut pas se fier aux apparences car elles ne reflètent pas toujours la réalité

Origine de l’expression « tout ce qui brille n’est pas or »

Proverbe du XVIIème siècle traduit du latin médiéval et qui viendrait du roman de renard dans le but de dénoncer la vanité des apparences. Elle existait auparavant sous la forme « tout ce qui reluit n’est pas or », puis le verbe reluire se transforma en briller pour suivre l’apanage des ménagères. Elle tendrait à expliquer le fait qu’il ne faut pas juger seulement sur les attraits d’une personne

Expressions françaises synonymes

Les apparences sont souvent trompeuses, l’habit ne fait pas le moine

Signification

Sans aucune honte, sans scrupules

Origine de l’expression « toute honte bue »

Expression assez ancienne puisqu’elle remonte au XVème siècle et viendrait d’un autre dicton à savoir « boire honte » qui prenait le sens dans le dictionnaire du XIVème siècle d’essuyer des avances.

De ce fait « toute honte bue » exprime l’idée d’avoir subi tellement de brimades au point de ne plus les ressentir, de n’avoir plus aucun amour-propre.

Exemple d’utilisation :

Toute honte bue, on commet ce crime-là (V. Hugo)

Signification :

Avertir publiquement d’un danger

Origine de l’expression « tirer la sonnette d’alarme »

Dicton qui se référerait au milieu des cheminots et des chemins de fer, à l’image d’un train qui s’arrêterait à l’entente du signal d’alarme. Généralement la personne qui tire la sonnette d’alarme va donner l’alerte d’un danger potentiel et les risques encourus sans pour le moins être en mesure de l’arrêter.

Exemple d’utilisation

Le journal bimensuel du parisien indique à travers son correspondant médical qui tirait la sonnette d’alarme en disant : « l’enfant boit. Les nourrices donnent du vin à leurs nourrissons et s’ébaudissent de leur exubérante gaieté. (A. Toscano)

Signification :

Empêcher quelqu’un d’agir

Origine de l’expression « tenir en échec »

Expression populaire qui puiserait ses origines dans le domaine du port et désignerait une personne qui ne serait pas parvenue à ses fins. L’allusion au jeu d’échecs est légitime puisqu’il s’agirait d’un adversaire ayant mis tout en œuvre pour déjouer les plans de la partie opposée et le tiendrait donc en échec.

Exemple d’utilisation :

Pendant la nuit, entendant un bruit insolite, je découvris dan un caisson un cafard ailé d’environ 5 centimètres de long ; je ne doutais guère que je ne pouvais jamais tenir en échec ces blattes redoutables qui allaient causer de sérieux dégâts à mes livres. (A. Gerbault)

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme