B

Expressions françaises commençant par la lettre B

Signification : Se retrouver au point de départ

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir la boucle selon le dictionnaire de l’époque. En effet, la boucle prise dans son sens physique serait tout simplement un cercle dans notre cas, virtuel et le fait de le boucler nécessiterait de parcourir son périmètre et de découvrir à la fin que l’on est au point de départ ce qui fait que boucler la boucle reviendrait à revenir au point de départ après avoir effectué un effort. Selon d’autres interprètes, la boucle est bouclée prendra plutôt le sens de faire le tour d’un projet en se basant sur la même métaphore, à savoir celle de parcourir le même cercle imaginaire mais sans l’idée d’une perte de temps mais plutôt dans l’esprit d’étudier tous les points d’un sujet.

Exemple d’utilisation : Donc, me voilà revenu sensiblement à mon point de départ. Le cercle étant le symbole de perfection, je pourrai être fier d’avoir ainsi bouclé la boucle. (M. Leiris)

Signification : Affrontement vif entre deux personnes sans aucune possibilité de discussion ou de négociation.

Origine : Afin de mieux comprendre l’origine de cette expression française, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. Au sens propre du terme, le bras de fer serait une forme de lutte où les adversaires, face à face en posant leurs coudes sur un appui, verticalement et parallèlement en serrant leurs mains et vont tenter de mettre à bas le bras de l’autre.

L’image évoquée par l’expression tente de véhiculer l’idée d’affrontement sans discussion où l’un doit plier par celui qui fait plier. Les termes employés sont donc le bras et le fer pour marquer d’un coté la force et l’autorité et de l’autre la solidité contenue dans le fer. C’est donc tout simplement une épreuve de force. Le bras de fer pris dans ce sens  reste l’expression usuelle des discours journalistique.

Exemple d’utilisation : Le quai des Orfèvres entame  un bras de fer avec  la place beauvau.

Signification : Tentative, expérience faite pour sonder l’opinion

Origine : Expression française de la première moitié du XIXème siècle utilisée le plus souvent dans le domaine de la politique et puiserait ses origines de la définition du ballon de la fin du XVIIIème qui était un aérostat gonflé d’un gaz plus léger que l’air. En effet, à l’époque et avant toute ascension on commençait par lancer un petit ballon pour connaitre la direction des vents qu’on appelait un ballon d’essai.

Exemple d’utilisation : Le gouvernement a lancé la réforme sans trop y croire, comme un ballon d’essai.

Signification : Faire quelque chose avec maladresse

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française attestée chez Montaigne au XVIIème siècle, il faudrait commencer par définir le verbe brider selon le dictionnaire de l’époque. En effet, brider signifie tout simplement mettre la bride à l’animal et dans notre cas c’est l’âne et dans un sens plus figuré « arrêter ». Aussi le fait de brider un âne par la queue va permettre de substituer la queue de la bête à la tête pour symboliser la maladresse ou la précipitation. Le choix de l’âne parmi les bêtes de trait comme le mulet ou le cheval connote la valeur péjorative de la bêtise de cet animal en particulier qui reste un symbole de la maladresse et du manque d’intelligence.

Expression française synonyme : Mettre la charrue avant les boeufs

Signification : Rechercher en tous lieux

Origine : Expression française dont les origines remontent au XIVème siècle qui viendrait tout droit du vocabulaire de la chasse quand les chasseurs cherchaient à déloger le gibier en frappant le buisson avec un bâton. Le verbe battre prendra donc une double signification, à savoir parcourir en tous sens et frapper les buissons pour en faire sortir l’animal.

Exemple d’utilisation : De cette expression naîtra le fameux proverbe « Il a battu les buissons et un autre a pris l’oiseau."

Signification : Sornettes, niaiseries

Origine : Expression française issue du moyen-français du XVIème siècle qui a servi à exprimer l’idée que les raisons servant à persuader les sots et ceux dont se moquent les gens éclairés. Le terme bride servant habituellement aux chevaux sont appliqués aux veaux symbole de la bêtise et la niaiserie.

Exemple d’utilisation : Et je croy de cette règle que le parler de soi est vicieux, qu’elle ne regarde que la populaire défaillance. Ce sont brides à veaux, desquelles ny les saincts, ny les philosophes, ni les théologiens ne se brident. (Montaigne)

Signification : Aller à très vive allure, très vite

Origine : Expression française qui puiserait ses origines dans le monde équestre où des étincelles jaillissaient des fers des chevaux lancés sur le pavé en rajoutant les roues des carrosses jadis cerclées de fer qui avaient tendance à sortir des étincelles en se frottant au pavé.

Exemple d’utilisation : je l’ai vu passer dans son équipage, il brûlait le pavé.

Signification : Trinquer en son honneur

Origine : Expression française de la fin du XVIème siècle dont les origines remonteraient à l’antiquité où il existait une tradition universelle de lever son verre en une cérémonie consacrée par la religion, l’amitié ou même l’admiration en l’honneur de divinités ou d’humains célèbres ou non. Le terme santé va désigner le toast qui sera porté à l’honneur de la personne en question.

Expression française synonyme : A votre santé!

Signification : Être humilié après une défaite

Origine : Expression française qui viendrait tout droit du monde animal où chaque bête a la possibilité de dresser ou baisser l’oreille selon son affection ou son instinct. Par contre elle aurait connu sa notoriété grâce à Jean de la Fontaine dans sa fable le renard et la cigogne dont voici les faits : Le renard ayant invité une cigogne à dîner la sert dans une assiette ce qui la mit mal à l’aise car elle ne put manger une seule miette du fait de son long bec.  La rancune au cœur, notre cigogne l’invita à son tour pour manger dans un vase dont le goulot était étroit ou allongé permettant à elle seule de passer le bec. Le renard se contenta de lécher les parois du même vase et retourna à son logis aussi affamé qu’il était parti.

Exemple d’utilisation : je baisse mes oreilles comme un âne d’un caractère irascible. (Horace).

Signification : Economies

Origine : Expression française qui puise ses origines dans les habitudes des paysans français du XIXème siècle qui gardaient leurs économies dans des bas de laine c'est-à-dire à l’abri de toute insécurité car ils n’avaient aucune confiance dans le système bancaire qui ne répondait pas à leurs traditions. Plus tard, le bas de laine a pris un sens plus figuré et se définit comme étant une quantité d’argent dissimulée à l’insu de l’entourage.

Exemple d’utilisation : Ils s’en vont chercher au hasard l’hospitalité d’un hôtel meublé pas cher, car si l’homme est auvergnat la femme est normande et tous deux ont une passion égale pour le bas de laine. (Goron)

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

http://bien-fait-pour-ta-gueule.com

Couteaux

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme