Expressions Francaises, dictons. Définition signification et origines des expressions Françaises

Expressions Françaises

Peu ou prou

Signification

Plus ou moins

Origine de l’expression « peu ou prou »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui date du tout début du XVIIème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. « Peu », comme tout le monde le sait, exprime  une faible quantité de matière. Le terme « prou » quant à lui, est rare dans le langage quotidien du français moyen pour ne pas dire absent mais se retrouve dans le langage littéraire des soirées mondaines.

A ce titre la seule manière de l’utiliser est ce proverbe. En effet, le terme prou est issu de la langue latine où « prode » et « prodesse » sont synonymes de profit et peuvent prendre le sens de « beaucoup ». Ce fameux substantif prou passa à la langue de Molière via la Fontaine, usager du langage archaïque en parlant du paysan ayant offensé le seigneur « Or buvez donc, et buvez à votre aise ; bon prou vous fasse »

Toutefois, il est fort possible que « prou » soit tout simplement l’adverbe courant dans l’ancien français qui signifie beaucoup mais qui a disparu de nos jours et ne se retrouve que dans l’expression peu ou prou.

Exemple d’utilisation

Rien de ce que je puis faire ne peut me paraitre gratuit, en ce temps où les choses si hideuses se passent qu’il est impossible à quiconque de ne pas s’en tenir pour peu ou prou responsable et ne pas assigner à chacun de ses gestes une portée mesurable. (M. Leiris)

Être à pot et à rôt

Signification

Être à pot et à rot chez quelqu’un s’explique par le fait d’avoir son couvert mis habituellement chez une personne pour y manger à son aise.

Origine de l’expression « Être à pot et à rôt »

Expression proverbiale française qui explique le fait d’aller manger chez autrui régulièrement. Mais la question qui se pose serait de savoir pourquoi ne parle-t-on que de pot et de rôt. En effet, les gens de l’époque ne connaissaient pour toute nourriture que le pot, diminutif du pot-au-feu qui est une viande bouillie et le rôt signifiant viande rôtie.

A partir de là, il est possible de trouver approximativement à quand remonte ce fameux proverbe. En effet, au début du XIVème siècle, c’était la loi de Philippe Le Bel qui réglait la quantité de mets servis consistant en un plat de viande et un entremets pour le dîner et un potage et deux plats pour le souper. Au milieu du même siècle, les ecclésiastiques par le décret d’Angers n’avaient droit d’avoir que deux plat au maximum pour leur repas. Plus tard, Charles VI prescrivit deux mets habituels en plus du potage. Toutefois, il faut croire que ces lois n’étaient pas dûment respectées et sont tombées en désuétude à la fin du XIVème siècle. C’est à partir du XVème siècle que les citoyens purent manger à leur guise. A ce titre et d’après ces explications, notre expression, basée sur la restriction de nourriture et ne comprenant que le pot et le rôt ne peut remonter qu’au XIVème siècle.

Plumer la fauvette

Signification

Dépouiller quelqu’un, lui extorquer de l’argent

Origine de l’expression « plumer la fauvette »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. Le verbe plumer semble aisé à expliquer : Plumer est pris dans ce cas au sens figuré et veut dire dépouiller comme on dépouillerait un volatile en lui enlevant ses plumes. Par contre la difficulté réside dans le choix de la fauvette et à la limite pourquoi notre expression ne s’est pas basé sur un autre nom d’oiseau.

Selon certains interprètes, la fauvette fait allusion à un ancien sens de fauve qui correspondrait à tout ce qui est faux et hypocrite. Par ailleurs, plumer la fauvette n’est pas la seule expression à avoir utilisé le fauve dans ce sens mais on retrouve la même connotation dans le cheval fauve et le fait de le chevaucher signifie tromper.

Exemple d’utilisation

Nous serions bien sottes, dit la femme d’un petit avocat, de porter de moindres étoffes que celles-là. Ce que nous en faisons donne davantage de courage à nos maris de travailler et plumer la fauvette sur le manant. (Le Magasin Pittoresque)

Expression française synonyme

Se faire (être) plumé, se faire pigeonner, être le dindon de la farce

Faire quelque chose par-dessus l’épaule

Signification

Le faire mal ou avec négligence

Origine de l’expression « Faire quelque chose par-dessus l’épaule »

Expression française utilisée dans ce sens depuis le XIXème siècle mais qui aurait existé auparavant et ce depuis le XVIème siècle avec une valeur négative. A titre d’exemple et pour dire qu’une personne est pauvre, il est courant de dire qu’elle est riche par-dessus l’épaule. En effet et selon certaines interprétations du XVIIème elle viendrait d’une coutume des Francs Saliens. Une personne en faillite et ayant donc subie une banqueroute doit après avoir prouvé son manque de solvabilité, ramasser de la poussière dans sa maison et la jeter sur le seuil par-dessus son épaule avant de quitter les lieux.

Mais cette explication ne démontre en aucune façon l’utilisation de l’expression dans le sens de fausseté et de négligence. Ainsi, parler sur l’épaule a pris le sens de mépriser quelqu’un ou le négliger. Ce serait ce regard, de côté ou en détournant la tête qui en accentue l’idée. La combinaison entre l’épaule et la position élevée accentue la valeur de mépris dans ce haussement d’épaule et dans le fait de regarder par-dessus l’épaule.

Exemple d’utilisation

Ils se fussent sentis très heureux qu’ils eussent eu quelques paroles de moi, encore ne fut ce à la traverse ou sur l’épaule. (Brantôme)

Raisonner comme une huitre

Signification

Mal raisonner, raisonner en dépit du bon sens

Origine de l’expression « raisonner comme une huitre »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par interpréter le rapport qui puisse exister entre une huitre et l’intelligence. A prime abord, il ne peut y avoir de lien existant. Toutefois, en examinant cette fameuse huitre, il est impossible de déterminer si oui ou non il existerait des animaux qui lui sont inférieurs au niveau organisationnel. Certaines croyances considèrent ce bivalve insensible et incapable de ce mouvoir et dépourvu de toutes les facultés de l’instinct. A ce titre, il est possible que notre expression soit issue de ces réflexions.

Mais, selon certaines interprétations, le fait de raisonner comme une huitre proviendrait de la légende faisant allusion à l’huitre de Giovanne Baptista Gelli, poète florentin très prisé par les intellectuels français du XVIème siècle. Selon lui, Ulysse était en train de dialoguer avec ses compagnons qui ont été transformés en bêtes, leur demandant de reprendre leur forme humaine en s’aidant de la Magicienne Circé.

Du moment que cette transformation devait se faire seulement s’ils en témoignaient le désir, Ulysse commença par s’adresser à l’huitre qui était contente de sa situation, la jugeant meilleure que celle d’un être humain. En demandant l’avis des autres animaux, il constata que tous avaient les mêmes arguments que cette fameuse huitre et à ce titre semblent raisonner comme elle

Sous d’autres cieux, il est possible de retrouver de semblables expressions comparatives et à titre d’exemple, en Afrique du Nord, nous retrouvons le fait de raisonner comme ses chaussures ou ses pieds qui n’ont aucune personnalité et ne décident rien. Ils sont là pour appliquer les directives du cerveau qui les guide.

Expression française synonyme

Avoir le QI d’une huitre, être un âne bâté

La course au clocher

Signification

Course à travers les champs, où les personnes se dirigent à vue de clocher, en franchissant tous les obstacles rencontrés pour arriver le premier au but.

Origine de l’expression « course au clocher »

Expression vieillie qui symbolise une compétition ardente avec des efforts passionnés vers un but. Elle puiserait ses origines dans le monde hippique où elle consistait à ce qu’un cavalier arrive en premier au but qui soit aussi visible qu’un clocher en passant à travers les champs. Ce sport était connu des anglais et ne gagna la France qu’au milieu du XIXème siècle pour prendre un sens plus généralisé et métaphorique à savoir le fait de participer à une compétition acharnée pour obtenir une place.

Selon d’autres interprétations, la course au clocher serait une coutume villageoise bien française qui met en concurrence de jeunes gens du même âge. Ce serait à ce titre Ferry qui la dénomma Steeple-Chase comme équivalent anglais puisque dans les deux cas il s’agirait d’une course d’obstacles à cheval.

Exemple d’utilisation

Ici, vous ne m’éviterez plus. Si vous fuyez, je vous suivrai. Avez-vous envie de faire avec moi une course au clocher jusqu’à Paris. (Barbey d’Aurevilly)

Rechercher une Expression


Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme