Expressions Francaises, dictons. Définition signification et origines des expressions Françaises

Expressions Françaises

Mettre le loup dans la bergerie

Signification

Introduire une personne dans un lieu où il pourrait s’avérer dangereux

Origine de l’expression « mettre le loup dans la bergerie »

Expression française facile dans sa compréhension mais difficile dans la détermination de ses origines. En effet la date de son apparition n’est pas claire et diffère selon les interprètes. Pour certains auteurs, cette expression est biblique et date de plus de 2000 ans. Dans ce livre saint,  il y a toujours une référence au seigneur, pasteur d’un troupeau, dans les établissements juifs anciens éleveurs de bétail surtout ovin. Or la peur existait quant à savoir si le loup pouvait entrer et s’attaquer au cheptel. De ce fait le loup dans la bergerie fait référence à Satan ou au diable en fonction des écrits provenant du nouveau ou ancien testament.

Il existerait toutefois une interprétation plus laïque à propos de cette expression où il est dit qu’elle aurait existé depuis seulement le XVIIème siècle qui ferait référence à une sorte de trouble-fête, à savoir une personne créatrice de problèmes.

Exemple d’utilisation

Ah, il va falloir en coller des étiquettes sur Lou, père des enfants qu’on aura, héros des livres que j’écrirai, gendre qui vous vénérera. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’introduire mon loup dans la bergerie, Mother ne l’a vu qu’une fois, de très loin, il y a très longtemps dans la pénombre des assises. (A. Sarrazin)

Passer du coq à l’âne

Signification

Passer d’un sujet à un autre sans lien évident

Origine de l’expression « sauter du coq à l’âne »

sauter du coq à laneAfin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remonte au XIVème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

L’expression en question existait depuis le XIVème siècle sous la forme « saillir du coq à l’asne ». Or au XIIIème siècle, le mot « asne » signifiait « cane », à savoir la femelle du canard et « saillir » serait synonyme de « s’accoupler ». Or, il existerait une histoire en rapport avec la reproduction d’un coq avec une cane.

L’opposition des deux animaux n’existerait que dans l’esprit des gens et n’aurait pas vraiment d’explication cohérente. Le fameux roi de la basse cour qu’est le coq sautait ou saillait en ancien français toutes les poules se trouvant à sa portée et il lui arrivait de se tromper de femelles et de choisir une cane pour favorite. Ce serait donc cette incohérence qui passa dans le genre humain pour désigner celui qui parlerait sans avoir de suite dans les idées.

En reprenant l’ancienne expression « saillir du coq à l’asne », il semblerait que ce soit elle qui serait devenue « passer du coq à l’ane » par simple déformation sans pour autant ajouter l’accent circonflexe sur l’âne en question. Par la suite le fameux baudet se prononçant de la même façon est celui qui soit resté dans la mémoire des gens.

Exemple d’utilisation

Il n’entendait pas encore bien le français, aussi n’en faisons pas un langage corrompu de manière que notre entretien fut un perpétuel passage du coq à l’âne. (D’après Ch Sorel)

 

Gonflé comme une outre

Signification

Avoir trop mangé ou trop bu

Origine de l’expression « gonflé comme une outre »

gonflé comme une outreAfin de mieux comprendre les origines de cette expression française, nous allons commencer par définir les termes qui la composent. Le terme outre viendrait du vocabulaire latin « uter » et se définit comme étant un sac en peau de bouc, de cochon, de bœuf ou de veau selon les régions.

Cette peau serait cousue en forme de sac par le bout et toutes ses coutures étaient bouchées avec de la poix pour qu’il soit possible de le gonfler d’air et d’y enfermer des liquides.

Cette outre dit-on a été utilisée par le Dieu Eole qui y a enfermé tous les vents contraires pour l’offrir à Ulysse.

Expression française synonyme

Plein comme un œuf

Bruyant comme un tonneau vide

 Signification

Ce sont les ignorants qui parlent le plus, sans rien dire de concret

bruyant comme un tonneau vide1Origine de l’expression « Bruyant comme un tonneau vide »

Expression proverbiale française d’origine juive qui se base sur une description de la réalité. En effet, il s’avère que plus une personne est bête et plus elle est bruyante. Généralement notre époque ce sont les médias qui offrent cette caisse de résonnance à des personnes stupides.

L’expression se base sur une constatation réelle : Tout ustensile vide fait plus de bruit en tombant que celui qui est plein.

Expression française synonyme

Trop de bruit pour rien

Avoir bon pied, bon œil

Signification

Avoir une allure vive et alerte

Origine de l’expression « avoir bon pied, bon œil »

Afin de mieux comprendre les origines de notre expression française qui remonte à la fin du XVIIème siècle, il faudrait commencer par constater ce qu’elle a pu exprimer à travers les époques.

« Avoir bon pied, bon œil » a existé au moyen-âge et prenait le sens d’ « avec franchise ». Le sens a évolué à partir du XVI pour exprimer l’idée d’aller de bon pied. Or avoir bon pied c’est en d’autres termes, être en mesure de marcher le plus rapidement possible et avoir bon œil est équivalent à avoir une excellente vue. C’est pour cela que la conjugaison des deux va chercher à décrire une personne vive et alerte, en bonne condition physique.

Exemple d’utilisation

J’ai bon pied, bon œil, bonne santé ! J’espère vivre assez pour savoir dans quel chemin vous mettez les pieds. (H. de Balzac : La Rabouilleuse)

Bon droit a besoin d’aide

Signification

Une juste cause, pour être reconnue, a besoin d’être défendue

Origine de l’expression «  bon droit a besoin d’aide »

Expression proverbiale française très ancienne  dont l’origine remonte au XIVème siècle, qui a servi à expliquer la montée intéressée de l’idéologie bourgeoise par rapport aux habitudes mythiques féodales.

L’expression « bon droit a besoin d’aide » puise ses origines dans le dictionnaire de droit latin et se retrouve sous la forme « indiget auxilio vel bona casa bono » se traduisant par « même une bonne cause a besoin d’un bon secours ».

Ceci viendrait du fait que l’existence de personnes qui ont tendance à contester le droit des autres même ceux les mieux fondés rencontreront à coup sur d’autres personnes disposées à soutenir les intérêts de la justice qui se reconnaissent difficilement. A ce titre il ne faut jamais se fier à la bonté d’une cause et ce serait à la justice de maintenir le droit et le respect de tous.

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.

Rechercher une Expression


Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

http://bien-fait-pour-ta-gueule.com

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme