Expressions Françaises

Signification :

Nul ne peut donner que ce qu'il a ; On ne peut donner que ce que l'on possède

Origine :

la plus belle femme du monde ne peut donner que ce quelle a expressionCe dicton puise ses origines trouve son origine dans Maximes et Pensées (Chamfort) de Nicolas Chamfort : : .... la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a.

Signification

Avoir le moral au rendez vous, Un bonheur stable et durable..

Origine

avoir le moral au beau fixeAu beau fixe est une métaphored'origine météorologique. Le "beau fixe" qui désignait un beau temps stable, matérialisé par l'aiguille du baromètre 'fixée' sur la zone de beau temps.

Aujourd'hui, "fixe"  qualifie quelque chose de fixe et de stable, qui ce qui ne change pas de position.

On dit aussi : la météo est au beau fixe, Ce qui siginifie le bonheur et la réussite durable

Expression synonyme :

Avoir la patate

Signification

Être sot

Origine de l’expression « avoir des oreilles d’âne »

oreilles d ane expressionLes origines de cette expression se retrouvent dans la mythologie grecque. En effet, selon la légende, il fut question de Midas, le roi de Phrygie qui sortit effectuer sa promenade, à un moment il tomba sur une scène pratiquement incroyable où Apollon et Marsyas se disputaient à propos de leur culture musicale! Or Apollon était le Dieu du chant et de la musique mais il était contesté par Marsyas. Pour départager les deux candidats, deux juges furent tirés au sort à savoir Tmollos et Midas.

Marsyas choisit une composition de son cru sans harmonie mais avec passion qui fut seulement appréciée par Midas. Quant à Apollon, il opta pour un morceau plus classique mais vraiment carré qui chavira le cœur des nymphes sauf celui de Midas.

Tmollos choisit la technique d’Apollon et Midas choisit le satyre objectivement moins bon. Ceci sans  compter sur la susceptibilité d’Apollon qui écorcha le satyre et envoya sa carcasse aux abattoirs. Puis pour souffler dans les trompes de Midas, il lui fit pousser des oreilles d’âne. Midas se réfugia dans son palais, honteux de ses oreilles et il porta un bonnet phrygien!

Signification

Lieu paradisiaque où il fait bon vivre

Origine de l’expression « c’est l’olympe »

Expression française qui puise ses origines dans la mythologie grecque. En effet Zeus est considéré le Dieu des Dieux et à ce titre il eut droit de commander aux titans la construction d’un palais colossal. Pour édifier cet édifice, le roi des Dieux choisit le Mont olympe qui est censé être un endroit isolé en altitude et donnant à ce titre une vue imprenable sur le monde.

Bien sur le palais édifié pour Zeus fut d’une extrême richesse et d’une beauté sublime pour magnifier le pouvoir et régir le monde. Ce ne fut pas tout car Zeus pensa aussi au logement des olympiens et à ce titre ajouta une capacité de logements grand luxe et un vaste complexe de loisirs. L’Olympe devient donc à ce titre le top des habitations et rien que d’y vivre, ce serait une aubaine car il équivaut au paradis.

Expressions françaises synonymes

vivre comme un coq en pâte, un Eldorado, c’est le Pérou

Signification

Rester sans manger

Origine de m’expression « humer du vent »

Expression française assez ancienne puisqu’elle remonte au XVème siècle. Elle semblerait évidente dans  sa compréhension mais plus complexe quant à ses origines. En effet, le « vent » serait une sorte de sémantisme qui rappelle à la fois le souffle d’air et la respiration ou l’odeur. De plus, le vent fait référence au vide et à l’absence.

Quant au verbe humer, il est synonyme de respirer et serait associé à une sorte de frustration alimentaire en rapport avec la fumée d’un rôti plat suscitant la gourmandise à l’époque et qui est révélateur de la richesse d’une table.

En assemblant le vent et la respiration, il s’avère que le fait d’absorber du vent est un reflexe inutile et impossible puisque le vent ne nourrit pas.

Expression française synonyme

Manger avec les chevaux de bois

Signification

Avoir beaucoup de travail urgent

Origine de l’expression « être charrette »

Expression française du XIXème siècle et qui aurait des origines bien parisiennes puisqu’elle serait issue de la célèbre Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais. Elle serait sortie droit du jargon des architectes. En effet, les étudiants en architecture qui avaient un travail urgent à faire en matière de dessins, cartons et maquettes avaient principalement recours aux charrettes des livreurs et vendeurs des rues qui étaient installés près de la gare Montparnasse, donc pas loin de l’école, pour descendre leurs grands châssis appelés « panets » car les rendus avaient lieu à midi précise.

Selon d’autres interprétations, il s’agirait toujours de la fameuse école d’architecture de Paris et au moment de l’affichage des travaux de fin d’année, les anciens demandaient aux bizuts de les accompagner de leur domicile jusqu’à l’école pour que les travaux puissent être jugés. Bien sur les bizuts tractaient une charrette et récupéraient les ainés de place en place encombrés de plans et de dessins. Cette pratique était généralement effectuée au terme d’un travail intense dans une ambiance fébrile et anxieuse.

Exemple d’utilisation

Cela posait d’autant moins de problèmes, paradoxalement, qu’ils étaient en pleine charrette et travaillaient plutôt tard le soir. (E. Carrère)

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme