S

Expressions françaises commençant par la lettre S

Signification : Emettre un son, parler

Origine : Expression française qui s’emploie généralement à la forme négative où le terme mot est utilisé d ans le sens de sans mot dire, terme qui viendrait de l’ancien français où il prendrait le sens littéraire de « pas un mot »

Exemple d’utilisation : Si l’on sait que je me suis évanoui, dit octave, on se moquera de moi. Ah ! J’entends, dit le paysan, comptez que je ne soufflerai mot, il ne sera pas dit que je vous ai fait perdre votre part. (Stendhal)

Expression française synonyme : Sans traître mot

Signification : de l’eau tout simplement

Origine : Expression française vieillie et de moins en moins usitée qui se baserait sur une tradition folklorique où la grenouille serait associée à l’eau qui peut être soit assimilable à l’eau de pluie ou carrément une boisson dépréciée

Par ailleurs, l’expression française sirop de grenouille assimilable à l’eau puiserait ses origines d’une tradition Maya où Chaa, le dieu de la pluie est représenté au milieu de quatre secteurs constituant la base de la création du monde où se trouvent quatre divinités symbolisées par des grenouilles associées aux quatre points cardinaux.

Expression française synonyme : Sirop d’ablette

Signification : Presser la personne en question à faire quelque chose

Origine : Expression française dont l’origine remonte au XVIème siècle mais dont le sens aurait changé au XVIIème pour décrire celui qu’on contraint et prive d’argent. Le fait de serrer le bouton nous viendrait du manège où le bouton désigne la boucle de cuir qui descend le long des rênes pour les resserrer.

Exemple d’utilisation : Je suis homme pour serrer le bouton à qui que ce puisse être. (George Dandin ; Molière)

Signification : Ennuyer

Origine : Expression française dont les origines remontent à la fin du XVIIIème siècle qui se baserait sur l’image du fardeau qui scie le dos pour lui procurer une douleur abominable.

Selon d’autres interprètes, le verbe scier de l’époque signifiait tout simplement ennuyer dans le langage familier. Pourtant, en langue littéraire, le verbe scier signifiait aussi rompre ou déchirer que ce soit au sens propre ou figuré. Dans ce cas là, scier le dos prendrait le sens de raser quelqu’un ou l’ennuyer.

Exemple d’utilisation : Je dois te scier le dos, mon pauvre vieux, mais je te supplie à genoux, de me pardonner, car je n’ai personne à qui ouvrir la bouche de tout cela. (G. Flaub

Signification : De l’eau potable

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remonte au milieu du XIXème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. Selon certains auteurs, l’ablette serait un poisson d’eau douce et le sirop d’ablette serait donc l’eau potable puisque non salée où vit l’animal en question.

Expressions françaises synonymes : sirop de barbillon, sirop de grenouille, sirop de canard, sirop de parapluie, château Lapompe

Signification : Changer d’opinion ou de ton, louer et blâmer une même chose, être tour à tour d’avis contraire.

Origine : Expression française qui chercherait à expliquer une situation où un groupe de personnes parlent à la fois d’une chose ou d’une situation et d son contraire afin de brouiller les cartes et fausser la réalité. La métaphore utilisée se baserait sur des extrêmes pour alterner deux attitudes ou expliquer avec surprise deux situations contradictoires.

Souffler le chaud et le froid puiserait ses origines selon les interprétations à la fois d’une fable de la Fontaine le sabre et le passant mais elle a pu être retrouvée dans les œuvres d’Esope et dans la Bible.

Exemple d’utilisation : Arrière ceux dont la bouche souffle le chaud et le froid. (J. de la Fontaine)

Signification : Selon le dictionnaire des expressions et locutions, l’air des lampions serait une sorte de formule de revendication populaire faite en scandant un slogan sur des syllabes rythmées et émises sur la même note.

Origine : Expression française de la fin du XIXème siècle qui puiserait ses origines dans les combats de la révolution de 1848. A cette époque, le parti des républicains organisait des réunions politiques sous une apparence festive. Or le 22 février de la même année l’autorisation ne fut pas donnée ce qui déclencha des manifestations et soulèvements d’étudiants et ouvriers qui auraient entrainé l’abdication de Louis Philippe. Ce serait donc pendant cette manifestation qu’il a été exigé de la part de ceux qui sont sortis dans les rues que les habitants des maisons illuminent leurs fenêtres avec des lampions faute de quoi, elles seraient brisées par des jets de cailloux. Pour les manifestations, ces lampions vont servir non seulement à pallier l’éclairage public et manifester leur soutien à la révolution. C’est pour cette raison que l’air des lampions serait une sorte de scansion qui accentuerait une syllabe sur deux.

Exemple d’utilisation : Paris était tout à la joie ; la population se répandait dans les rues, partout courait le refrain populaire : Des lampions, des lampions ! En un clin d’œil la ville fut illuminée comme pour une fête.

Signification : Débarquer, arriver en un endroit

Origine : Expression française simple quant à son explication mais compliquée selon les origines. En effet, l’époque de l’invention de l’expression en question n’est pas sure puisque pour certains, elle daterait de la fin du XIXème siècle et pour d’autres du début du XX.

La première interprétation de se pointer en un lieu viendrait du domaine de la pétanque où se pointer signifie arriver. Pour d’autres, se pointer viendrait du monde des régiments où dans le vocabulaire de l’armée, se pointer c’est pour le soldat le moment de rejoindre son poste d’observation et pointer son arme.

La définition plus contemporaine de se pointer aurait vu le jour dans les entreprises où les ouvriers présentaient une feuille de pointage à un banc de contrôle et faire constater qu’il était arrivés.

Signification : se torturer l’esprit

Origine : Expression française qui sortirait tout droit du dictionnaire familier où le citron serait synonyme de tête et le fait de se le presser revient à dire le vider de sa substance et essayer d’en extraire le jus à savoir l’essentiel au sens propre et au figuré se torturer l’esprit pour trouver une solution à un problème.

Exemple d’utilisation : C’est à moi à me presser le citron pendant quelque temps pour construire une intrigue solide, le déroulement harmonieux d’une aventure pleine de soleil, de mer bleue. (A. Boudard)

Expressions françaises synonymes : se creuser la cervelle, se casser la tête, se presser les méninges, se casser la nénette, se prendre la tête

Signification : Être malfaisant

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remonte au XVIIème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. Le suppôt en question nous viendrait du latin « suppositus » signifiant placé au-dessous, avec l’idée de celui qui aide, un acolyte.et de nos jours va prendre le sens de partisan d’une mauvaise cause.

Exemple d’utilisation : Toute cette vie chrétienne fut dominée par la nécessité de faire partie de l’armée sainte, constamment exposée aux embûches tendues par les suppôts de Satan. (G. Sorel)

Expressions françaises synonymes : Suppôt du diable, suppôt de l’enfer

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

https://www.bien-fait-pour-ta-gueule.com/

Couteaux

Click And Collect

Site mairie

Le portail Français de la création de site internet mairie

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme