S

Expressions françaises commençant par la lettre S

Signification : Se tromper de façon maladroite et grossière
Origine : Expression française claire dans sa signification mais très complexe quant à ses origines vu les différentes interprétations données. En effet, selon certains, allusion est faite à la grenouille du bénitier  qui se met le doigt dans l'oeil par erreur. Pour d'autres et toujours selon le principe religieux, elle décrirait le geste maladroit de celui qui se frappe l'oeil en voulant se signer. Ces deux interprétations peuvent se révéler fausses si l'oeil est pris dans le sens argot de anus et d'ailleurs comme dans maintes expressions françaises l'erreur est exprimée par des termes d'origine obscène. Aussi, celui qui se trompe est représenté par "se foutre dedans" et celui qui est trompé est représenté par des métaphores relatives à la sodomie. Le doigt quant à lui prend la valeur d'organe explorateur des cavités du corps. Par ailleurs pour les tenants de cette interprétation, cette expression française se trouve renforcée dans sa version "se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude".
Exemple d'utilisation : ... je ne suis pas encore au tiers de l'oeuvre....oh! si je me fourre le doigt dans l'oeil quel bouquin!.... (G. Flaubert : Correspondances)
Signification : En vouloir trop d'argent, dont le prix à payer est élevé
Origine : Expression française de la fin du XVIIème siècle qui fait allusion selon certaines explications au repas trop salé difficile à avaler. D'autres auteurs sont radicalement opposés à cette interprétation et préfèrent affirmer que le sel a le pouvoir de rajouter de la saveur aux aliments et donc une certaine valeur surtout marchande. Cependant la question qui se pose serait de connaître les raisons du choix de cette denrée. Le sel a toujours joué un rôle important depuis l'antiquité car il conserve les denrées et empêche la putréfaction. Il était aussi utilisé dans les sacrifices car il est depuis toujours le symbole de la pureté et de la droiture. D'ailleurs, au même titre que le pain il est partagé dans les communions et pour cette raison Jésus appelait ses apôtres le sel de la terre. Dans toutes les civilisations, le sel reste le symbole de l'hospitalité car il est partagé et dont la valeur est indestructibble. d'ailleurs, le salaire que nous percevons viendrait de cette denrée puisque sa définition première serait le solde servant à acheter du sel et par la suite l'indemnité payée en contrepartie de toute peine.
Signification : s'empiffrer ou boire beaucoup
Origine : Expression française du début du XXème siècle où le terme lampe ne fait pas allusion au procédé d'éclairage mais viendrait d'un ancien mot, lampas qui signifie gorge ou gosier. Aussi cette expression proviendrait totu simplement d'un glissement de lampas à lampe.
Exemple d'utilisation : Les officiers n'en disaient trop rien quand on chapardait; ils s'en foutaient plein la lampe.
Signification : Sauvé in extremis
Origine : Expression française peu connue mais les interprétations concernant son origine sont autant nombreuses que non prouvées.  En effet, vu le nombre de cloches qui régissent nos vies, chaque son a son interprétaion. Il se pourrait donc que "sauvé par la cloche" vienne du milieu  scolaire quand les élèves sont délivrés par celle de la récréation.
Selon une autre interprétation plus fondée, cette expression viendrait d'une époque où les épidémies étaient très nombreuses et mortelles. Donc il était commun d'enterrer les morts dans les mêmes fosses que d'autres personnes dont les enterrements ont eu lieu recemment. A l'ouverture des cercueils, il y eut des surprises come celle de remaquer que le mort avait essayé de se liberer en grattant le cercueil de bois. Afin de parer à cette éventualité et continuer à enterrer rapidement les personnes mortes  par cette épidémie, il fut décidé d'accrocher au poignet du défunt une cordelette à laquelle serait attachée une cloche placée à l'extérieur. La tâche du surveillant des lieux serait de vérifier si il y aurait d'éventuelles sonneries auquel cas on s'empresserait de déterrer le survivant.
Expression française synonyme : sauvé par le gong

Signification : Entreprise croyant en l'homme et en l'action
Origine : Expression française issue de la mythologie grecque: Prométhée fils d'Héra, serait  conçu par le violeur le Géant Eurymédon redouté de Zeus. Grâce à son esprit d'invention, il créa le premier homme sans vie d'un bloc d'argile, puis lui insuffla la vie. Par ce feu divin dérobé au char soleil et donné aux hommes qui sétaient multipliés, il leur offrit l'accès à la connaissance. Ce fut donc le début de l'âge d'or. Zeus ne fut plus d'accord avec cette invasion humaine et leur choisit une destinée de mortels qui ne deviendront jamais des dieux.
Par cet accès de connaissance aux arts et aux techniques les hommes se mirent à jouer avec le feu de la vie offert par Prométhée et ouvrent donc la voie à une vengeance de la nature. De par cette prise de conscience, l'homme restera à jamais à la recherche d'une productivité toujours plus élevée et se lancera donc dans cette entreprise prométhéenne.

Expression française synonyme : jouer avec le feu

Signification : Être proche de l'hérésie, promis au bûcher et plus généralement s'applique à toute personne inspirant de la méfiance.
Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait se référer à la législation de l'époque. En effet, les hérétiques soupçonnés de sorcellerie étaient condamnés à être brûlés vifs. Sentir le fagot tendrait donc à définir celui qui était promis au bûcher pour des actions ou opinions contraires à la doctrine de l'église. De nos jours, ce sens tend peu à peu à se perdre pour ne laisser que celui qui fait appel à la méfiance ou donne une impression de danger.
Exemple d'utilisation : Mon maître, paix, paix: ce que vous dites là sent le fagot en diable.
Expression française synonyme : sentir le roussi
Signification : A l'envers, dans un grand désordre.
Origine : Expression française de la deuxième moitié du XVIème siècle servant à traduire un tel désordre que ce qui était dessus se retrouverait en dessous. Ce désordre peut s'apliquer autant aux objets qu'aux personnes pour caractériser une agitation extrême ou à la limite un grand bouleversement.
Signification : se donner du mal, faire des efforts pour rien.
Origine : Expression française employant le terme de nénette dans le sens de tête, une simple déformation de comprenette ou trombinette deux termes issus du vocabulaire argot faisant allusion à la faculté de jugement ou tout simplement synonymes du mot tête.
Cette expression française peut être aussi utilisée d'une manière négative pour décrire une personne qui ne se donne pas trop de peine pour accomplir un fait.
Sous d'autres cieux : Se casser la nénette se retrouve en Afrique du nord sous la forme "ikhadem fi mokhou" traduite par il fait travailler son cerveau ou ses méninges.
Signification : Être sans domicile.
Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par en définir les termes qui la composent. Le mot lieu reprend sa signification d'origine et donc la plus ancienne à savoir famille. Le feu quant à lui désigne le foyer, la maison. De ce fait "être sans feu ni lieu" signifie  sans famille, sans origine, sans domicile.... sans rien.
Exemple d'utilisation : Dans mon enfance, ....j'errais en exil  partout où j'allais. j'étais comme dit la police sans feu ni lieu. (M. Tournier: Les Météores)
Signification : Se mettre tout nu
Origine : Expression française du XIXème siècle qui prend ses origines dans le milieu équestre où monter un cheval à poil signifie le monter sans selle et donc le dos nu. Cette expression serait donc synonyme de se mettre à cru largement usitée dès le XVIIème siècle pour dire à peau nue en parlant des personnes alors qu'à poil à cette époque était un qualificatif de brave et courageux. Les deux sens de à poil ont coexisté un moment avant que le sens de nudité prenne le dessus.

Expression française synonyme

Être nu comme un ver

Exemple d'utilisation : ....Lui n'avait que la tête au-dessus des draps; pour le reste, il était à poil (R. Queneau: Pierrot, mon ami)

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme