S

Expressions françaises commençant par la lettre S

Signification : S’asseoir

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir le séant selon le dictionnaire de l’époque. Le terme séant viendrait du verbe seoir qui daterait du début du XIIème siècle et dont l’origine latine serait « sedere » qui fait allusion à la position assise. Le verbe seoir de l’époque a donné le participe présent séant signifiant tout simplement s’asseyant. Il s’en suivra donc que l’expression se mettre sur son séant résulterait d’une combinaison de deux expressions antérieures à savoir « en séant » et « en son séant ».

Signification : Agir sans mettre les formes, sans ménagement

Origine : Expression française dont les origines remontent au XVIIIème siècle où le gant est utilisé comme le symbole de la précaution et de la délicatesse. En effet, le fait de mettre des gants pour faire quelque chose renvoie à l'idée de protection contre la saleté, les blessures..en d'autres termes toutes détérioration d'ordre physique ou moral. En appliquant l'idée à une personne, le fait de prendre les gants avec elle signifiera qu'il faudrait la ménager et ne pas la blesser comme les mains  et ne pas en prendre équivaudrait à se comporter sans fioritures.

Exemple d'utilisation : Ah! tu viens tout de go, avec cette drogue au bras pour te ficher de moi en public. Eh bien je vas l'estrangouiller, oui, moi! et sans mettre des gants encore!

Signification : Supporter son hostilité, le rendre hostile

Origine : Expression française qui se baserait sur le terme dos pour marquer l'hostilité qui puisse exister entre deux personnes. En effet, la notion de dos dans ce contexte exprime l'idée de celui qui ne va pas dans le même sens que nous et qui sera donc opposé et donc ennemi.

Exemple d'utilisation : Avec  ses remarques idiotes, il s'est mis tout le monde à dos

Signification : Réprimander violemment

Origine : Expression française dont les origines remontent au XVIIème siècle retrouvée sous la formule faire sonner la plus grosse cloche qui interpréte l'expression verbale de la colère par une métaphore basée sur le bruit. Le terme cloche serait utilisé en complément du verbe  sonner servant à évoquer le mauvais traitement subi car pris dans un sens figuré sonner signifiera frapper et la cloche serait la tête. Le pluriel employé pour cloches va accentuer l'idée de bruit assourdissant.

Exemple d'utilisation : ...Quand? il flemmarde, Pouscaillou. Vous devriez aller lui sonner les cloches. Patience, patience, mon beau Sithène. Laissons dormir les innocents. (Queneau)

Signification : A l'instant même, sans plus attendre

Origine : Expression française du XVème siècle qui puise ses origines dans le moyen français à partir du sens initial se basant sur la présence sur les champs de bataille. Le problème du passage de la notion de lieu à celle de temps reste jusqu'à nos jours inexpliqué et en usage contemporain l'expression devient adverbe lexicalisé lié par des traits d'union.

Exemple d'utilisation : Courez sur le champ acheter un habillement complet reprit le marquis d'un air sérieux

Signification : s'ennuyer beaucoup au point de se sentir abandonné

Origine : Expression française qui se baserait sur la comparaison d'une personne qui s'ennuie à mourir à un rat mort, animal nullement apprécié et dont la mort dans une cave ou un grenier loin de la maison et en retrait laisse généralement indifférent.

Exemple d'utilisation : Non, mon coeur te sent là, petite, qui dors pour me laisser plus vite passer la nuit si longue encor, sur le pavé comme un rat mort. (T. Corbière)

Expression française synonyme : Une croûte derrière la malle

Signification : Accomplir les choses les plus difficiles, venir à bout des plus grosses difficultés

Origine : Expression française qui puise ses origines dans la religion chrétienne et spécifiquement dans l'Evangile de Saint Matthieu. En effet, selon la légende, les disciples de Jésus n'ont pas pu faire sortir le démon du corps d'une enfant et quand Jésus fut appelé à la rescousse, il parvint à accomplir la tâche avec succès. Quand ses fameux disciples lui demandèrent le secret de sa réussite, il répondit que c'est grâce à la foi que rien ne serait impossible et selon ses propres mots "en disant à une montagne : transporte-toi d'ici là et elle s'y transportera" (Matthieu).

Signification : Se tenir fermement, dans une attitude déterminée, sans plier

Origine : Expression française dont les origines sont incertaines et pourrait venir vraisemblablement du milieu militaire où les cavaliers se tenaient droit dans leurs bottes. Selon d'autres interprétations, elle serait l'opposée d'une expression flamande qui affirme avoir une petite pièce dans ses bottes signifiant être ivre, la petite pièce rendant la marche gênante et difficile comme la démarche d'un ivrogne.

Exemple d'utilisation : "Être droit dans ses bottes" a été remise au goût du jour par Alain Juppé lors de sa déclaraiton du 6 juillet 1995 quand il affirma "je suis droit dans mes bottes et je crois en la France"

Signification : Ne plus pouvoir être supporté par quelqu'un, être écoeurant par la répétition et la satiété.

Origine : Expression française dont les origines remontent au XIXème siècle exprime la notion d'écoeurement jusqu'à la nausée par l'image d'un vomissement visuel. De ce fait affirmer qu'une personne sort par les yeux c'est ne plus la supporter au point de ne plus pouvoir la voir, à en être saturé.

Exemple d'utilisation : Les représentations des martyrs sont à faire prendre en amour leurs bourreaux, s'ils ne valaient les victimes et puis on est assailli de sainteté. j'en suis repu. Les chapelets, particulièrement, me sortent par les yeux. Nous en avons acheté 7 ou 8 douzaines.

Signification :

Se disputer avec violence

Origine de l'expression : 

chiffoniers_expressionAfin de mieux comprendre les origines de cette expression courante, il faut commencer par définir les chiffonniers selon le dictionnaire de l'époque. Autrefois, le papier était fabriqué à base de chiffon de textile et le chiffonnier était celui qui ramassait les vieux chiffons pour les vendre aux papetiers. Ce métier étant dur et même âpre car pour un simple chiffon les hommes étaient prêts à se battre. Cette violence serait liée à la compétition pour les espaces de collecte et à l'instabilité des groupes familiaux. De plus dans les mentalités de l'époque, les chiffonniers comme les auvergnats avaient une réputation de querelleurs.

Exemple d'utilisation :

"Même avec l'aide des Etats-Unis, les alliés ne pouvait gagner la guerre ou sinon seraient en train de se battre comme des chiffonniers." (Histoire pour tous : Invasion de la Russie par Hitler)

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

https://www.bien-fait-pour-ta-gueule.com/

Couteaux

Le spécialiste de la vente de couteaux

http://www.vos-couteaux.com

Couteaux de collection

Couteaux Laguiole

 

 

 

 

 

Click And Collect

Site mairie

Le portail Français de la création de site internet mairie

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme