A

Signification : Lui aller très mal

Origine : Expression française du début du XIXème siècle qui viendrait de l'expression plus ancienne convenir comme un tabler à une vache espagnole du début du XVIIIème siècle servant à exprimer le ridicule en matière vestimentaire et l'absence de convenance entre deux objets. La référence à la vache viendrait du fait que cet animal occupe une place de choix dans l'imaginaire des française de l'époque et reste dans beaucoup d'expressions le modèle de la moquerie.

Exemple d'utilsation : Après m'avoir décervelée, après avoir vidé mon crâne de moi, on l'avait bourré de la pensée adéquate qui m'allait comme un tablier comme une vache. (M. Cardinal : Les mots pour le dire)

Signification : : Être embarrassé et incapable d'agir, passif et sans initiative.

Origine : Expression française attestée au XXème mais d'apparence archaïque qui semble bizarre vu sa date d'apparition, époque pendant laquelle l'utilisation des sabots est nettement révolue.

Expression française synonyme : ne pas savoir sur quel pied danser

 

 

 

Signification :  Être propriétaire d'une maison ou d'un commerce dans une ville et par extension être honorablement connu dans un domaine d'activité.

Origine : Expression française dont les origines  remontent au XVème siècle en se basant sur  la métaphore des pignons des toitures des maisons de bois qui soutenaient les poutres des charpentes et étaient donc haut placés. les gens aisés qui voulaient étaler leur richesse décoraient ce pignon à la hauteur de leurs possessions. Au XVI ème siècle le sens de ce dicton s'élargit pour désigner les riches commerçants ou les détenteurs de biens immobiliers. Peu à peu cette expression française a évolué en perdant son sens de riche commerçant pour accaparer celui de quelqu'un qui a une grande notoriété et donnant une impression d'honnêteté et de solvabilité.

Exemple d'utilisation : Aucun de nous ne vient en son nom personnel; nous ne nous présentons pas non plus de la part d'un comité reconnu, d'une association républicaine ayant pignon sur rue. (J Vallès : L'Insurgé)

Signification L'un derriere l'autre , en file indienne

Origine : Expression française du XVème siècle qui semble incompréhensible de par sa forme mais il faudrait savoir que dans la syntaxe de l'ancien francais, il est usuel de rejeter le sujet en fin de proposition et de se passer de déterminant. Delà, ellepourrait se lire "à la queue du leu le leu" pour " à la queue, le loup", forme raccourcie de " c'est à la queue d'un leu qu'on trouve un autre leu". cette expression apparait bien avant la découverte de l'amérique, ignorant tout des indiens et de la file indienne et justifie la métaphore du loup par le fait que ces animaux sont reconnus pour se déplacer en meute les uns derrière les autres. En ce qui concerne le contenu de notre expression française, il est à remarquer que le loup et le renard sont les animaux pourvus de queue qui sont les plus présents dans le folklore européen.

Expression française synonyme : En file indienne

Signification : Rendre visite à quelqu'un en prison.


Origine
: Expression française de la fin du XIXème siècle qui puiserait ses origines dans une affaire de fait divers de l'époque. Quatre jenes filles, accusées de se promener nues dans la rue pendant le bal  de l'école des Beaux Arts parisiene ont été condamnées et mises en prison. Une d'entre elles, à savoir Sarah Brown fit la une des journaux et plusieurs poêtes dont Raoul Ponchon  composa des vers  en  comparant cette fameuse sarah à un pauvre ange à laquelle il ramenerait des oranges, le choix du fruit s'est fait uniquement pour la rime.

La tradition s'est perpétuée et cette expression française témoigne que l'on amène toujours des oranges aux malades et aux prisonniers car les oranges et les pleurs restaient les cadeaux de circonstance.

Signification : sans payer ,gratuitement.

Origine : Expression française dont les origines remontent au XIXème siècle signifiait à son apparition " à credit" qui s'explique par le fait que tout emprunt est attribué à l'apparence sans aucune garantie et le passage à la gratuité proviendrait du nombre important de personnes pour ne pas dire la majorité qui oublient d'honorer leur dette.La notion de crédit selon certaines interprétations se retrouve dans la pratique des commerçants analphabètes qui comptabilisaient les dettes des clients dans des baguettes de bois qu'ils entaillaient en fonction du montant et ces marques étaient supposées ressembler à un oeil. Selon d'autres auteurs, l'oeil en argot signifiant l'anus, il se pourrait que notre expression française tire son origine de cette définition et la gratuité ou le non remboursement viendrait de là pour indiquer l'emplacement où se trouverait la dette à savoir dans l'anus et donc ne peut être honorée définitivement ce qui engendre la gratuité

Sous d'autres cieux : Cette expression française se retrouve intégralement et dans le même sens chez les orientaux qui assimilent la gratuité à la beauté des yeux noirs de leurs filles en affirmant "aala sawad ouyounek" ou pour " le noir de tes yeux" pour dire sans payer

Expressions françaises synonymes :ne payer que de sa personne,  avoir quelque chose sur sa belle mine, pour les beaux yeux de..., acheter sans peser dans le milieu provençal.

Signification : Proportionnellement.

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française du milieu du XIXème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent: le marc selon le dictionnaire de l'époque était à la fois un poids de huit onces servant à peser les métaux précieux et aussi la quantité d'or ou d'argent pesant ce poids. Le marc comme unité de valeur était équivalent à la moitié de la livre qui a été remplacée par le franc. De nos jours, au marc le franc ne s'emploie que dans le contexte juridique où elle désigne le mode de règlement des créanciers qui dans la faillite d'une entreprise sont payés au prorata de leur créance.

 

 

 

Signification : Avoir un différend,  être en contestation avec quelqu'un.

Origine : Cette expression française dont l'écriture sous cette forme remonte au milieu du XVIIème siècle a connu plusieurs origines et parait être le résultat de "avoir maille à départir" ou "avoir une maille à départager". De ce fait et pour mieux comprendre sa provenance, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l'époque.Le verbe partir de cette  viendrait de départir  signifiant partager et la maille était une monnaie équivalente à la moitié d'un denier et donc une somme modique, sans valeur. Elle constituait à l'époque la plus petite pièce en circulation et le fait de la partager était du domaine de l'impossible à moins d'une querelle grave qui ne pouvait aboutir à un partage adéquat mais à un rapport de force de celui qui pouvait s'accaparer la totalité.L'existence de cette expression française est complétement démotivée mais c'est la confusion des homonymes de maille dans le sens de monnaie et la maille d'un tricot ou de partir qui peut vouloir dire s'éloigner ou partager qui en a assuré la survie dans la langue écrite.

Exemple d'utilisation : Ce n'était pas la faute de l'échotier, mais du fils, frère, père de la défunte que le duc qualifiait d'arriviste et avec qui il était décidé de ne plus avoir de relation ce qu'il appelait...avoir maille à partir

Signification : Tout savoir sans avoir eu recours aux études ou le prétendre.

Origine : Expression française qui puise ses origines dans la mythologie et fait allusion pour ce cas aux histoires bibliques. Dans le domaine de la théologie, la science infuse est la connaissance qu'Adam reçut de Dieu. Ce dicton est largement utilisé pour faire comprendre qu'il est impossible d'être un érudit en tout et d'une façon innée. De nos jours, la référence religieuse n'est plus perçue et l'expression s'emploie plutôt d'une manière ironique pour nier toute possibilité d'un savoir qui ne serait pas la résultat d'une science ou d'une expérience
Expression française utilisée d'une manière générale à la forme négative à savoir "tu n'as pas la science infuse" en s'adressant à une personne croyant tout savoir sans avoir rien appris.

Expression française synonyme : Monsieur je sais tout, Être un je sais tout.

Signification :  Être bien pourvu , riche

Origine :Expression française dont les origines remontent au XVIIIème siècle sous la forme avoir bien mis de la paille dans ses souliers pour désigner une personne qui passe de la pauvreté à la richesse. En effet, les paysans d'antan qui étaient bien dotés mettaient du foin dans leurs sabots pour les rendre plus confortable et plus chauds en hiver. De plus la botte pouvait être prise dans le sens de meule de foin et l'augmentation du nombre de ces bottes était considérée comme un signe de richesse. Il s'en suit donc que la notion de richesse se creuse parmi les paysans pour distinguer ceux qui pouvaient s'offrir des bottes par rapport à ceux qui portaient des sabots.

Exemple d'utilisation : Cela n'empêche que Monsieur votre père avait du foin dans ses bottes. (E. Augier)

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme