A

Signification : A l’agonie, près de mourir

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui daterait du milieu du XVIème siècle, il faudrait commence par définir le terme article selon le dictionnaire de l’époque. Partant du fait que « à l’article de la mort » serait la traduction intégrale de l’expression latine « in articulo mortis », l’article en question prendrait le sens de moment à savoir celui d’une division temporelle et de ce fait à l’article de la mort en référence à sa version latine se traduirait par « au moment de la mort ».

Exemple d’utilisation : Elle parlait comme une qui est à l’article de la mort, qui avoue tout, puis se passe le lacet au cou et se pend. (J.Giono)

Signification : Conséquence directe de ce qui a été effectué auparavant

Origine : Expression française du XIXème siècle qui puiserait ses origines dans le domaine de la musique. En effet, au niveau du solfège, un dièse ou un bémol à la clé, basé en début de portée peut modifier cette dernière et indique la tonalité. Les notes seront donc jouées en fonction des clés mises au début de la portée ceci pour pallier aux mauvaises prestations. Dans un sens plus figuré, à la clef va indiquer une modification de perspective par un élément.

Exemple d’utilisation : J’ai les tribunaux derrière moi, peut-être avec la prison à la clef…. La prison, tu entends, salaud ! (M. Genevoix)

Signification : Le fait de donner de fausses alertes rendrait la vraie vaine et inutile, exagérer l’alerte

Origine : Expression française dont les origines sont très anciennes et remontent à quelques siècles avant JC quand Esope édita une fable dont le titre était « la garçon qui criait au loup » qui relatait l’histoire d’un berger qui criait au loup pour ameuter les gens du village  parce qu’il s’ennuyait. A force de recommencer à maintes reprises la même alerte les gens finissaient par ne plus y croire et ne bougèrent plus au moment où le vrai loup ait apparu pour attaquer son troupeau.

Il resterait à signaler que vu l’ancienneté de l’expression en question, l’association du loup au danger reste un phénomène logique et compréhensible.

 

Signification : En souhaitant que cela n’arrivera jamais

Origine : Formule d’aversion devenue expression française qui remonte au XIème siècle, extraite de la chanson de Roland sous la forme « ne placet deu » se traduisant par que cela ne plaise pas à dieu. Par conséquent, si quelque chose ne plait pas à dieu, il y a de fortes chances pour qu’elle n’arrive jamais.

Exemple d’utilisation : Le 21 décembre dernier, la chaire de l’église Saint-Roch, à Paris, retentissait les paroles redoutables : A Dieu ne plaise, s’écriait l’évêque du Mans.(Ethique catholique et praxis romanesque)

Expression française synonyme : Que dieu m’en préserve

Sous d’autres cieux : Expression française qui se trouverait en sa traduction presque intégrale en Tunisie sous la forme "Allah laa ikaddar" c'est-à-dire que dieu repousse cette éventualité.

Signification : Avec de bonnes raisons tout en étant au courant de la situation

Origine :

Afin de mieux comprendre les origines de cette locution lexicalisée devenue expression française, il faudrait commencer par définir le terme escient selon le dictionnaire de l’époque.

Escient au XIIème siècle viendrait du verbe latin scire signifiant savoir et à bon escient se traduirait donc par le fait d’agir en connaissance de cause.

Au XVIème et au XVIIème siècle, « à bon escient » prit le sens de  véritablement, sans plaisanter.

Par contre et selon les explications prodiguées par les interprètes de l’époque, à bon escient suivrait plutôt la logique de à mon escient du XIIème siècle pour dire en connaissance de cause.

Expression française synonyme :

En connaissance de cause

Signification : Avoir des problèmes de digestion au point de ressentir des nausées

Origine : En définissant cette expression française par une interprétation médicale, il en ressort que le fait de subir les effets indésirables d’une indigestion alimentaire n’a aucun rapport avec l’organe en question qui est le foie et dont les pathologies sont nettement plus dangereuses. Il s’en suit donc que la crise de foie serait tout simplement une expression propre aux pays latins et servait à décrire un malaise médico-mondain selon le journal Le point à la fin des années 1970. De ce fait la crise de foie en question serait une expression purement française qui reposerait sur de simples croyances et non pas sur des faits scientifiques.

Exemple d’utilisation : Dans le bouclier arverne de la série de bande dessinée Astérix, le chef Abraracourcix victime d’une terrible crise de foie se voit condamné à une cruelle punition : La diète !

Signification : Avoir de la malchance

Origine : Expression française populaire ayant vu le jour au XIXème siècle dans le sens d’avoir de la chance où la cerise viendrait s’opposer à la guigne qui serait un autre fruit symbole de la malchance. Peu à peu la cerise devient représentative de malchance comme les prunes ou les nèfles qui restent les fruits de faible valeur.

Expression française synonyme : Porter la guigne, avoir la poisse

Signification : Frapper avec des coups violents.

Origine : Expression française dont les origines remontent à la fin du XVIIème siècle et qui viendrait dit-on selon les interprétations du domaine de l’escrime où l’épéiste avec son bras replié ne serait pas en position de garde mais prêt à se défendre sans que l’on s’y attende le moins. Toutefois et selon les règles fondamentales de ce sport en question, frapper à bras raccourcis n’est pas dans le domaine du possible puisque il faudrait tendre le bras pour le faire.

Selon d’autres interprétations qui jugent le domaine de l’escrime incapable de servir d’origine à cette expression, les bras raccourcis viendraient plutôt des manches d’un habit que l’on a tendance à remonter ou à replier pour livrer combat.

De nos jours, cette expression a été rendue célèbre grâce à la bande dessinée « Astérix ».

Expression française synonyme : Jouer des poings

Signification : Être ivre

Origine : Expression française familière qui se baserait sur un symbole assez original à savoir le nez pour déterminer le degré d'ébriété de celui qui a bu. En effet, le nez serait l’organe le plus vu sur la figure et selon certaines idées, il devient rouge sous l’effet de l’alcool. De ce fait, en remplaçant la bouche qui sert généralement à boire par le nez, cette expression va évoquer un tant soit peu la montée des vapeurs de l’alcool en insistant sur les marques nasales de l’ivresse.

Exemple d’utilisation : Qui pourrait prévoir que ça tournerait si mal. Ce n’était pas la première fois qu’il braquait avec un coup dans le nez. (Borniche : Le gang)

Expressions française synonymes : Avoir son compte, être dans la gloire de Bacchus

Signification : Être enceinte

Origine : Expression française familière, sortie droit du dictionnaire argot où la brioche se définirait comme étant une gaucherie, une bévue et qui se baserait sur la métaphore du four du boulanger, encore chaud et actif pour indiquer les effets d’un acte censé être érotique.

Expression française synonyme : Avoir un polichinelle dans le tiroir

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme