U

Expressions françaises commençant par la lettre U

Signification : Complétement ruiné
Origine : Expression française assez récente puisqu'elle remonte au milieu du XXème siècle en se basant sur la métaphore de la nudité pour exprimer la perte totale des biens. En effet tout homme dans le sens de représentant de la gent masculine essayerait s'il se trouvait nu de cacher ses parties génitales et son postérieur en utilisant une main devant et une main derrière.
Sous d'autres cieux : Cette expression française se retrouve en Afrique du Nord dans sa traduction intégrale à savoir "id wara w id elkodem"
Signification : Fait allusion à tout ce qui est moyen, ordinaire
Origine : Expression française du XXème siècle qui se base sur la onzième lettre de l'alphabet grec pour désigner tout ce qui est quelconque. La question qui se poserait serait de savoir pourquoi avoir choisi lambda et pas une autre. En regardant d'un côté scientifique, la lettre lambda prend plusieurs sens entre autres que c'est une constante cosmologique d'Einstein. Selon  d'autres interprétations, le choix de cette lettre est dû à ce qu'elle soit opposée à l'utilisation de alpha qui désigne le premier élèment d'une série dans le domaine scientifique ou un être supérieur. De plus et de par sa position dans l'alphabet, lambda est placé au milieu, une position moyenne très quelconque sans aucune possibilité de briller.
Signification : Remède simple et populaire mais dénué d'efficacité
Origine : Expression française assez simple dans sa signification mais dont l'origine est compliquée par le nombre des interprétations. La plus connue serait que le terme femme serait une déformation de l'ancien français fame qui veut dire de bonne renommée. et le remède de bonne femme serait celui ayant une bonne renommée. Or ce remède de bonne fame n'a existé que depuis le XIXème siècle et ne s'est vulgarisé qu'au XXème siècle. Une autre interprétation traduirait la bonne femme dont l'apparition remonte au XVIIème siècle comme une femme bonne et âgée et de ce fait munie d'expérience et de connaissance pour créer des remèdes simples à utiliser pour soigner de petits maux. Ces acquis  ont été transmis oralement sans aucune base scientifique et sans la fameuse bonne renommée. Ce qui a donné une mauvaise image à cette technique médicamenteuse c'est que la bonne femme a pris un sens plus péjoratif et représene la curieuse, papoteuse, bavarde, en résumé celle qui se mêle de ce qui ne la regarde pas. Le remède qui lei serait associé à partir du XIXème siècle serait sans intérêt et inéfficace.
Signification : Personne faisant partie des pompes funèbres qui est chargé de mettre le mort dans le cercueil pour l'emmener au cimetière.
Origine : Expression française qui ne comprend qu'un mot composé remontant à la fin du XVIIIème siècle juste avant la révolution française. Selon les traditions de l'époque, le croque-mort devait s'assurer que le défunt était bien mort avant de le mettre dans le cercueil et pour cela il utilisait une méthode assez curieuse qui consistait à lui mordre le gros orteil. Au cas où le mort réagirait c'est qu'il appartenait encore au monde des vivants, sinon le cercueil était scellé. Selon une autre interprétation, le croque viendrait du verbe croquer qui dans le sens figuré de l'époque voulait dire faire disparaître.
Signification : Nom lexicalisé selon le dictionnaire pour désigner une nourriture étouffante, lourde, non ou mal digérée.
Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par déterminer les termes qui la composent. En effet, le terme chrétien ne fait aucune référence à la religion mais désigne tout simplement un être humain réflêchi  et donc différent de l'animal. Le choix de cette religion provient tout simplement du fait qu'à cette époque et jusqu'à nos jours c'est la religion chrétienne qui est largement majoritaire en France. Or il existe des mets appétissants certes mais ont la fâcheuse tendance d'être difficile à digérer ce qui en fait des aliments qui vont empêcher la bonne digestion et donner une sensation d'étouffement à toute personne susceptible de les manger.
Signification : Combat spectaculaire et héroïque
Origine : Expression française qui puise ses origines dans la mythologie grecque grâce à Homère. Selon son oeuvre l'Odyssée, il décrit les aventures d'Ulysse à son retour de la guerre de Troie où l'attend  sa dulcinée Pénélope. Or toutes les mésaventures qui arrivent à Ulysse sont tellement extravagantes et hors norme que depuis le XVIème siècle tout ce qui peut arriver d'extraordinaire est qualifié d'homérique.
Signification : Personne très bavarde
Origine : Expression française de la fin du XVIIIème siècle qui se base sur la métaphore du moulin qui broie le grain  pour décrire la langue qui produit un flot intarissable de paroles. Le moulin va être donc le symbole de la mécanique qui tourne sans arrêt comme la langue dans la bouche de celui qui ne peut pas se taire.
Sous d'autres cieux : Le moulin à paroles se retrouve en Afrique du nord et principalement en Tunisie sous une autre forme comportant néanmoins un appareil symbolisant parfaitement la parole qui est le magnétophone enregistreur utilisé dans "ballaâ moussajla" traduit par "il a avalé un magnétophone".
Signification : Démonstration collective d'opposition
Origine : Expression française du milieu du XVème siècle qui puise ses origines dans l'histoire romaine. En effet, à cette époque, le bouclier était largement utilisé pendant les guerres. Chez les romains une levée de boucliers par les soldats servait à démontrer leur opposition aux volontés de leur supérieur. A sa généralisation, cette expression française signifierait donc le fait de protester publiquement et massivement mais elle est largement inusitée à notre époque.
Exemple d'utilisation : Je vous dirai même qu'au jockey, quand on a appris ces prouesses, cela a été une levée de boucliers, un véritable tollé. (Proust: A la recherche du temps perdu)
Signification : jugement parfaitement équitable
Origine : Expression française d'origine biblique qui fait allusion à salomon roi d'Israël 1000 ans avant notre ère. A cette époque deux femmes qui venaient d'accoucher sont venues l'implorer pour que justice soit faite à propos de leur sort. En effet, des deux enfants nés , un était décédé et aucune ne pouvait se réclamer la mère du survivant car elle n'y avait pas de preuve à l'appui des dires de chacune. Pour trouver la solution le roi Salomon prit la résolution de couper l'enfant en deux et de donner une moitié à chacune. La première femme accepta mais la deuxième a préféré le céder en entier plutôt que de lui permettre une torture immonde de la sorte. Salomon la félicita et lui donna l'enfant car elle refusa de le voir souffrir et c'est cet instinct maternel qui permit ce jugement. Depuis cette date tout jugement pris sans ruse ni brutalité mais avec beaucoup de perspicacité serait parfaitement équitable et dénommé jugement de salomon.
Signification : Vent très violent.
Origine : Expression française attestée au XIXème siècle qui semble simple dans sa signification mais difficile quant à l'interprétation des origines. Selon les campagnards éleveurs de bovidés, les animaux parqués dans l'étable devant les mangeoires peuvent se blesser mutuellement en accédant à la nourriture. les vaches qui essaient de se bigorner sont de suite écornées. Cette opération d'écornage se pratique sur des animaux en liberté et les saignements de cette pratique attirent les insectes proliférateurs de microbes. De ce fait, comme les insectes ne batifolent pas dans les chanps les jours de grand vent, les paysans y pratiquent l'opération d'écornage pour que la plaie puisse prendre le temps de cicatriser.

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme