P

Expressions françaises commençant par la lettre P

Signification :

Hurler, pousser des cris stridents

Origine :

Expression française née d’une confusion de deux oiseaux.

En effet, l’orfraie se définit selon le dictionnaire de l’époque comme étant une sorte de rapace qui se nourrirait de poissons d’eau douce et dont l’aspect n’a rien d’effrayant ; alors que l’effraie serait une sorte de chouette nocturne dont le cri strident effrayait les passants.

De plus et dans un contexte religieux, selon la Bible, l’Orfraie serait décrit comme un oiseau maudit immangeable ce qui va tendre à renforcer le caractère terrible de l’animal dans l’imaginaire des populations.

Selon d’autres interprétations,  et selon quelques linguistes, l'expression "Pousser des cris d’orfraie" aurait une origine latine l’orfraie serait "le casseur d’os" qui est ordinairement silencieux.

Puis par assimilation et dans le langage populaire tous les grands rapaces deviennent des orfraies dont les plus bruyants ont marqué la mémoire des peuples.

Exemple d’utilisation :

Je sais qu’en soutenant cette opinion, j’ai fait pousser à plus d’un de mes collègues des cris d’orfraie, mais à mon sens, la gouvernement avait le devoir de laisser parler le colonel.

(M. Proust : A la recherche du temps perdu)

Signification : Vivre à la campagne, cultiver son jardin, par extension prendre sa retraite,quitter la vie active.

Origine : Expression française qui daterait dit-on du XVIème où aller planter ses choux signifiait se livrer au repos. A la fin du XVIIème, le sens a changé et envoyer quelqu'un planter ses choux c'est le priver de son emploi, de ses fonctions à savoir le destituer car  au sens propre propre du terme, cette expression avait une certaine connotation juridique où celui qui était envoyé planter ses choux serait relégué à la campagne avec l'obligation d'y demeurer par ordre de la cour. La notion juridique est totalement perdue et la forme actuelle a commencé à avoir cours au milieu du XIXème siècle.

De ce fait aller (envoyer) planter ses choux va faire appel à la distinction entre la ville et la campagne symbolisant une autre distinction à savoir celle qui s'établit entre la vie professionnelle et la vie privée et signifie donc se retirer à la campagne après avoir mené une vie active et excercé un emploi.

Exemple d'utilisation : Trois ans plus tard, il prenait sa retraite......alors souriant de plaisir,il disait : "je vais enfin pouvoir planter mes choux". (M. Pagnol : La gloire de mon père)

Signification : Ne plus savoir où on est, ne plus pouvoir s'orienter, au sens figuré perdre la tête, s'affoler

Origine : Expression française du milieu du XVIème siècle dont le sens figuré est apparu au XIXème siècle qui se baserait sur l'image de la désorientation et de la perte du point de référence. En effet, depuis l'invention de la boussole, les navires ne risquent plus de se perdre puisque le nord est indiqué. De ce fait perdre le nord c'est perdre cette indication et donc ne plus pouvoir s'orienter. Au sens figuré cette désorientation va signifier l'absence de la suite dans les idées, être affolé au point de perdre le bon sens.

Expressions françaises synonymes : perdre la tête, perdre la boussole, perdre la boule

Signification : Devenir fou, déraisonner

Origine : Expression française qui puiserait ses origines dans le moyen français où elle a commencé à prendre un sens concret à savoir être décapité puis le sens de tête a changé pour prendre la signification figurée de raison. De ce fait la tête symbolise l'intelligence de l'homme et l'équilibre de son esprit.

Exemple d'utilisation : Il prétend que Julie lui fait perdre la tête : elle se fait tant servir qu'ilen deviendra fou. (G. Flaubert : Correspondances)

Signification : Personne méchante, dure, qui ne passe rien à autrui

Origine : Expression française de la fin du XIXème siècle qui décrit la méchanceté par un procédé de style se basant sur un croisement de deux valeurs péjoratives de la peau et  de la vache. selon d'autres interprétations, une peau de vache viendrait de l'expression allemande traduite par "ça ne tient pas sur une peau de vache"pour décrire une chose qui dépasse ses limites ou ses bornes. Elle se baserait sur le fait qu'il a existédes supports d'écriture fabriqués en peau de vache et ce qui ne tient pas dessus dépasse donc les limites de l'admissible. Cependant, il semblerait que ce ne soit pas l'animal en question qui soit fautif. Par contre, en France, notre expression reste attestée au début de son apparition comme une insulte à un gardien de la paix.

Exemple d'utilisation : On m'a fichu une gardienne en or. Dommage, lorsque j'ai un mauvais coup de tête,j'aime autant l'exécuter sous la surveillance d'une peau de vache. (A. Sarrazin)

Signification : Apporter son aide à quelqu'un

Origine : Expression française dont les origines sont apparues au XVème siècle et désignait à l'époque l'aide apportée aux forces publiques dans le but de maintenir l'ordre et c'est tenir main forte qui signifiaitvenir en aide à quelqu'un. La forma actuelle date du XVIIème siècle mais  en gardant la forme du moyen français à savoir sans déterminant.

Expression française synonyme : Donner un coup de main.

Signification : Prendre en charge, placer sous sa protection

Origine : Expression française qui se baserait sur une métaphore du monde animal et principalement celui des oisillons qui trouvent refuge sous l'aile protectrice de leur mère.

Exemple d'utilisation : Lorsque j'ai quitté le lycée, il m'a prise sous son aile.

Signification : S'échapper, s'enfuir, se tirer d'affaire de manière adroite

Origine : Expression française de la fin du XIXème siècle classée X car viendrait dit-on du vocabulaire des étudiants de l'école polytechnique qui prennent la tangente pour dire s'évader de l'école. Le terme tangente est utilisée dit-on en rappel à l'épée de leur uniforme qui était tangente à la bande du pantalon.

Expression française synonyme : Faire le mur, prendre la poudre d'escampette

Signification : Rien

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir la balle puisée en premier abord dans le dictionnaire gaulois et qui signifiait l'enveloppe des grains de céréale. De ce fait la peau de balle va par sa signification première chercher à opposer l'enveloppe du grain à son contenu, c'est à dire une opposition entre un extérieur sans valeur et un intérieur de grande valeur. Plus tard au moyen-âge, la peau du sexe masculin était prénommée "pel" en ancien provençal. Pour enforcer cette expression, il a été rajouté à peau de balle, "balai de crin" instrument modeste  symbolisant la pénurie.

Exemple d'utilisation : Sartre avait adopté un énergique slogan : Science c'est peau de balle. Morale c'est trou de balle. (Simone de Beauvoir : La force de l'age)

Signification : Supporter des épreuves difficiles voire pénibles avec résignation

Origine : Expression française du XVIème siècle qui puiserait ses origines dans l'Evangile de Saint Matthieu. Selon l'histoire, condamné à mort, Jésus est conduit au Golgotha, encadré de soldats et portant la croix sur laquelle il devait être crucifié. La croix en question était si lourde qu'il tomba plusieurs fois sous son poids. Porter sa  croix suppose une souffrance physique et morale.

Exemple d'utilisation : Alors Jésus dit à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il porte sa croix et me suive" (ST Matthieu)

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme