P

Expressions françaises commençant par la lettre P

Signification : Faire un effort pour vaincre une résistance, des hésitations

Origine : Expression française familière du milieu du XIXème siècle qui assimile le courage comme un objet concret et maniable, notion accentuée par le verbe prendre.

Exemple d’utilisation : Personne n’osait vous en parler, ajouta-t-il en souriant ; ma foi, j’ai pris mon courage à deux mains, comme vous le dites, vous autres Français, et je me suis décidé à vous questionner. (G. Aimard)

Signification : Personne peu sûre sur laquelle on ne peut compter.

Origine : Expression française de la fin du XVIème siècle qui se baserait sur la métaphore portant sur la traîtrise d’un appui rongé de l’intérieur et qui s’effondre inopinément. Le terme pourri quant à lui, pris au sens figuré va servir à donner à cette expression une énergie dépréciative supplémentaire.

Exemple d’utilisation : Communication, authenticité, planches pourries que de pareils mots ! Comme s’ils en disaient très long. (M. Leiris)

Signification : profiter d’une situation confuse, en tirer avantage, faire des profits peu honorables.

Origine : Expression française dont les origines remontent au milieu du XVème siècle qui serait parait-il empruntée à une locution grecque. L’idée prédominante est celle de l’incertitude et de la chance car contrairement à la chasse, la pêche est un domaine plus qu’incertain. L’adjectif trouble va être utilisé à double sens : il va désigner un milieu qui n’est pas transparent donc qui cache des mystères et qui est dangereux  en plus de tout ce qui a trait à la suspicion.

Exemple d’utilisation : Il y a des gens qui se réjouissent des malheurs publics dans l’espoir de pêcher en eau trouble.

Signification : Se cacher pour échapper aux autorités, à la justice

Origine : Expression française qui remonte au milieu du XXème qui a servi à désigner l’activité clandestine des résistants se cachant dans les lieux boisés appelés maquis par allusion à la végétation corse qui tentaient d’échapper aux occupants allemands. Par contre il serait important de signaler que certains auteurs la classeraient dans le dictionnaire de la seconde moitié du  XIXème siècle par référence directe aux bandits corses qui se cachaient dans le maquis

Expression française synonyme : Prendre la poudre d’escampette

Signification : S’exprimer dans un français approximatif

Origine : Expression française du milieu du XIXème siècle qui puiserait ses origines dans la mentalité raciste et colonialiste de l’époque. En effet les usages approximatifs d’une langue imposée par la force ne sont pas ressentis comme des fautes d’apprentissage mais comme une insuffisance logique due à la race. Le petit nègre utilisé comme nom  commun se définirait comme  un français sans conjugaison verbale et serait de ce fait une langue nominale dont la syntaxe serait absente sinon abîmée. L’adjectif petit va servir à compléter cette idée de racisme en affirmant que les noirs colonisés parlent et donc pensent comme des enfants.

Exemple d’utilisation : L’homme aux cheveux longs ne semblait ni entendre ni parler. Son silence incitait Javier à parler petit nègre pour se faire comprendre. (H. Parmelin)

Expression française synonyme : Parler comme une vache espagnole

Signification : Aller vers l’échec.

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir la brioche selon le dictionnaire de l’époque. En effet, la brioche du XIXème siècle prenait le sens de maladresse ou faute et viendrait des principes de l’Opéra de Paris où il existait une caisse d’amendes pour les erreurs commises pendant la représentation et l’argent récolté servait à l’achat d’une brioche que les musiciens mangeaient en commun.

Exemple d’utilisation : Certains soirs, ça boum plus du tout, il se sent partir en brioche. (A. Boudart)

Expression française synonyme : S’en aller en eau de boudin.

Signification : Pour une contrepartie ou une somme dérisoire, pour presque rien.

Origine : Expression française qui utiliserait le nom d’un objet pour désigner un signe monétaire. Selon ce dicton, la bouchée de pain correspondrait à l’idée d’un minimum de nourriture ce qui se définirait par un transfert du domaine de la nourriture à celui de valeur pour restituer les réalités de la survie dans l’expression de la faible valeur d’échange.

Exemple d’utilisation : Dans douze châteaux acquis pour douze bouchées de pain, douze hommes sanglotent de haine. (J. Prévert)

Signification : Faire exactement le contraire

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir le contre-pied et ses différentes significations au fil des siècles, selon le dictionnaire de l’époque. A partir du XVIème siècle, le contre-pied était un terme issue du domaine de la chasse à courre et désigne le chemin parcouru par les chiens qui se trompaient sur le sens de la fuite de la bête et en suivent donc les voies à rebours. Au XVIIème siècle, le contre-pied signifiera sens inverse mais sans aucune idée de tromperie avec l’ajout de la notion d’opposition volontaire.

Prendre ombrage, Signification :

Se vexer, éprouver de la jalousie

Origine de l'expression :

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression qui  remonte au début du XIXème siècle, il faudrait commencer par définir l’ombrage selon le dictionnaire de l’époque. L’ombrage serait un ensemble de branches feuillues donnant de l’ombre et serait censée réveiller la défiance et l’inquiétude chez certains animaux.

Le terme ombrage pris dans ce sens est attesté au XVIème siècle et ne s’emploie plus de nos jours.

Expression française synonyme :

prendre la mouche

Pas folle la guêpe, Signification :

Personne fine et ruséen, pas bête, plutôt maligne!!

Origine de l'expression :

Cette expression de base sur la métaphore de la guêpe pour décrire une personne rusée.

Par contre la question qui se poserait concernerait le choix de l’insecte ; à savoir pourquoi la guêpe spécialement. En effet, les guêpes ont toujours eu une réputation de rusées et au XIXème siècle, cette expression existait sous la forme "pas bête la guêpe" en raison du chapardage organisé de la bête. Le passage de "pas bête la guêpe" à "pas folle la guêpe" au XXème siècle est principalement dû au film « circonstances atténuantes » de 1939 avec Arletty qui a fait connaitre et populariser l’expression

Exemple d’utilisation :

Tout était bien…quant à mon personnage de Marie-qu’à d’ça, tout Paris répétait ma réplique : « Pas folle, la guêpe » (Arletty)

Expression française synonyme :

une fine mouche

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

https://www.bien-fait-pour-ta-gueule.com/

Couteaux

Tout le pays de Fayence

Pays de Fayence

 

 

 

 

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme