P

Expressions françaises commençant par la lettre P

Signification

S’enfuir

Origine de l’expression « prendre ses jambes à son cou »

Prendre ses jambes à son couExpression française dont les origines remontent à la fin du XVIIème siècle. En cette époque, l’expression existait sous la forme « prendre ses jambes sur son col ». En effet, le fait de partir nécessitait des préparatifs pour ce déplacement qui nécessitait d’emmener ses jambes avec soi. Le sac de bagages n’est pas notre valise actuelle et se transporte en bandoulière. Ceci entraînera qu’il faut prendre ses jambes sur son col. Ce ne sera qu’un siècle après que le col se transforma en cou et l’expression devint « prendre ses jambes à son cou »

Selon d’autres interprètes, les origines de cette expression sont issues dans le jeu de quilles. Mais le terme « quilles » était tout autant synonyme de jambes. D’ailleurs sur la base d’un jeu de mots, les quilles de jeu étaient tout aussi bien appelées jambes. En fin de partie, il fallait donc enfermer les jambes dans un sac et s’empresser de partir avec ce fameux sac suspendu sur les épaules. L’image colportée par cette expression se fonde sur la métaphore  de la tête qui via la rapidité de la marche pour s’enfuir se mêle aux mouvements des jambes.

Exemple d’utilisation

Intriguée, j’ai cherché à voir où elle allait, mais elle s’est aperçue sans doute que je la suivais ; elle a pris ses jambes à son cou, et je l’ai perdue dans les petites ruelles qui montent à la Ville-Haute. (A. Theuriet : Le secret de Gertrude)

Expression française synonyme

Plier bagage

 

Signification

Signe d’approbation

Origine de l’expression « pouce levé »

pouce levéLe pouce levé est un en quelque sorte un geste de la main avec le poing fermé et le pouce pointé vers le haut pour approuver quelque chose.

Cette expression française puise ses origines dans la Rome antique où ce geste était effectué par le public des gladiateurs pour juger un gladiateur vaincu. Dans la culture populaire de l’époque, le pouce baissé était le signe d’une condamnation à mort du gladiateur lors d’une défaite alors que le pouce levé consistait à lui épargner sa vie.

Selon d’autres interprétations, l’origine du pouce levé viendrait d’une coutume plutôt médiévale symbolisant la réussite d’une transaction commerciale. Peu à peu il a représenté l’harmonie et les bons sentiments.

Expression française synonyme

Donner le feu vert 

Signification

Marcher à pied

Origine de l’expression « prendre le train onze »

Expression française qui remonte au milieu du XIXème siècle et qui puise ses origines dans le dictionnaire argot de l’époque. La comparaison est explicite et semble simple à comprendre. En effet toute personne immobile avec les jambes légèrement écartées rappelle le chiffre 11 avec les deux « 1 » côte à côte.

Toutefois, il faut savoir que la comparaison entre le nombre 11 et les jambes est très ancienne et puise ses origines dans le jeu de Loto. L’habitude consistait pour l’animateur qui tirait les boules en annonçant le numéro inscrit se doit de le décrire de manière plutôt sympathique et pour qu’il n’y ait point de confusion le 11 était traité de paire de jambes de Brigitte.

Le train dans cette expression prend le sens de moyen de locomotion en général car c’était le plus disponible à l’époque. Par ailleurs les gens avaient l’habitude de qualifier celui qui ne pouvait payer son voyage en train et se doit de partir à pied, qu’il prenait le train 11

Signification

Survivre à cette personne

Origine de l’expression « pisser sur la fosse de quelqu’un »

Expression française qui remonte au milieu du XVIIème siècle et qui va servir à démontrer de manière irrésistible, une valeur provocatrice et injurieuse, spécialité des métaphores utilisant les fonctions naturelles.

Ces comparaisons sont là pour décrire un mépris suprême. De plus en appliquant cette  fonction naturelle, à savoir le fait de pisser, il est ajouté une sorte de valeur magique d’une sorte de rituel conjuratoire. En effet, le fait de pisser sur la fosse de quelqu’un va non seulement exprimer l’idée de survivre à cette personne et que de plus, il sera possible de faire quelque chose qu’il aurait empêché durant sa vie.

La vie dans cette expression est évoquée de manière privilégiée par une fonction naturelle, à savoir le fait de pisser et la fosse symbolisera la mort tout simplement

Signification

Tomber en avant sous l’effet du sommeil

Origine de l’expression « piquer du nez »

Expression française ancienne qui puiserait ses origines dans un autre dicton du XVIème siècle, à savoir « donner du nez en terre ». L’expression proviendrait du vocabulaire maritime puis celui de l’aviation où un bateau ou un avion trop chargé à l’avant piquerait du nez.

« Piquer du nez » va donc renvoyer à une sorte d’assoupissement qui arrive le plus souvent dans une situation inappropriée. Piquer est un verbe exprimant l’idée dune chute brutale, un affaissement soudain en direction du sol. Le nez quant à lui reflète le visage dans son ensemble pour apparaitre comme étant son élément central.

Exemple d’utilisation

Le discours assommant du conférencier, la température estivale et les frites du déjeunant aidant, je me surpris à piquer du nez à plusieurs reprises.

Signification

Se promener d‘un lieu à un autre sans trouver ce que l’on cherche

Origine de l’expression « passer de Caïphe à Pilate »

Expression française très ancienne puisque ses origines sont bibliques. Elle ferait référence dit-on au récit de la passion du Christ où Jésus se fit promener d’un tribunal à l’autre, en d’autres termes des autorités publiques à celles en référence avec la religion, avant d’être jugé et condamné à mort.

En effet, ces courses indécentes que firent faire les juifs au Christ à l’époque de sa passion ont eu lieu en avril où il fut renvoyé d’Anne à Caïphe, de Caïphe à Pilate, de Pilate à Hérode et d’Hérode à Pilate, ce dernier étant le juge qui a ordonné la sentence. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on parle du Poisson d’avril qui avait lieu à la même date et qu’on trimbalait sur le dos des dupes.

Expression française synonyme

Chercher la pierre philosophale

Signification

Avoir une contravention

Origine de l’expression « prendre une prune »

Depuis très longtemps, la prune peut être définie autrement qu’un fruit. En effet, à partir du XIIIème siècle, la prune était synonyme de coup, de chance ou de tout ce qui pourrait être sans valeur.

Cette dernière signification remonterait à l’époque des croisades  quand les croisés furent mis en échec et ne purent ramener que des pieds de prunier de Damas dont ils goûtèrent leurs succulents fruits. Lors de leur compte rendu avec le roi à propos de leur expédition, le souverain se mit en colère et leur demanda s’ils sont allés si loin pour des prunes uniquement, sous entendant pour rien. C’est ainsi que la prune prit le sens de rien à partir de cette histoire

La prune dans les campagnes a pris le sens de se prendre un coup de poing et le fait de donner une prune pour deux œufs équivaut à un marché de dupes. Le passage de la prune en tant que coup donné au visage à la contravention semble claire puisque la douleur est la même au sens propre comme au figuré et débourser de l’argent pour une contravention fait tout aussi mal.

L’histoire de la prune ramenée de damas par les croisés peut tout aussi bien être à l’origine de notre expression puisque les soldats se sont faits verbalisés par le roi pour des prunes.

Expression française synonyme

Payer une amende

 

Signification

Pour information

Origine de l’expression « pour ta gouverne »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remonte au XVIIIème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

« Gouverne » existe depuis le XIIème et prend le sens de gouvernement ou conduite. Ce serait seulement au XVIIIème siècle que cette gouverne devient pratiquement une règle de conduite.

Au XIXème siècle, « pour ta gouverne » est utilisée pour introduire une phrase explicative sur la conduite à tenir dans une situation où il est possible d’être confronté et pour laquelle il doit être préparé.

Selon d’autres interprétations, la gouverne viendrait du langage maritime et serait synonyme d’aviron. Puis le terme a désigné au début du XXème siècle une surface mobile et un dispositif servant à la conduite d’un engin aérien. La gouverne a été retrouvée dans d’autres expressions comme « être de bonne gouverne » ou « être en gouverne ». En tous les cas, de nos jours  l’expression pour ta gouverne est fréquente mais pédante ou ironique.

Exemple d’utilisation

Sans doute, c’est ce que je pense, reprit le chapelain, j’ai seulement pris les chiffres pour votre gouverne. (E. Zola, l’Assommoir)

Signification

Véritablement

Origine de l’expression « pour de bon »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remonte au XVIIIème siècle, il faudrait commencer par définir les mots qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

Le terme « bon » sort de la langue latine où il existe comme « bonus » signifiant vertueux et courageux. Plus tard, « bon » devint synonyme de « cher » et c’est seulement au XVIIème qu’il prit le sens de « véritablement ».

L’expression proverbiale « pour de bon » a donc succédé à  « tout de bon » qui serait tiré de l’expression « tout à bon ».

Exemple d’utilisation

Cette mélancolie qu’il y a quand on cesse d’obéir à des ordres qui, au jour le jour, vous cachent l’avenir, ne se rendent compte qu’on a enfin commencé de vivre pour de bon. (M. Proust : A la recherche du temps perdu)

 

Signification

Passer d’un sujet à un autre sans lien évident

Origine de l’expression « sauter du coq à l’âne »

sauter du coq à laneAfin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remonte au XIVème siècle, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

L’expression en question existait depuis le XIVème siècle sous la forme « saillir du coq à l’asne ». Or au XIIIème siècle, le mot « asne » signifiait « cane », à savoir la femelle du canard et « saillir » serait synonyme de « s’accoupler ». Or, il existerait une histoire en rapport avec la reproduction d’un coq avec une cane.

L’opposition des deux animaux n’existerait que dans l’esprit des gens et n’aurait pas vraiment d’explication cohérente. Le fameux roi de la basse cour qu’est le coq sautait ou saillait en ancien français toutes les poules se trouvant à sa portée et il lui arrivait de se tromper de femelles et de choisir une cane pour favorite. Ce serait donc cette incohérence qui passa dans le genre humain pour désigner celui qui parlerait sans avoir de suite dans les idées.

En reprenant l’ancienne expression « saillir du coq à l’asne », il semblerait que ce soit elle qui serait devenue « passer du coq à l’ane » par simple déformation sans pour autant ajouter l’accent circonflexe sur l’âne en question. Par la suite le fameux baudet se prononçant de la même façon est celui qui soit resté dans la mémoire des gens.

Exemple d’utilisation

Il n’entendait pas encore bien le français, aussi n’en faisons pas un langage corrompu de manière que notre entretien fut un perpétuel passage du coq à l’âne. (D’après Ch Sorel)

 

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme