F

Expressions françaises commençant par la lettre F

Signification : Ne pas attacher d’importance à quelqu’un ou quelque chose

Origine : Expression française du XVIIème siècle qui s’expliquerait par la juxtaposition de deux définitions à savoir celle de faire marché signifiant vendre et bon marché qui veut dire à un prix bas ou pas cher. Dans un sens plus figuré, le fait de les appliquer à tout ce qui relève du moral va exprimer des notions de mépris par le traitement des personnes concernées comme des biens échangeables

Exemple d’utilisation : De nature peu encline à la rouspétance, moins encore à la bouderie, je fais bon marché de certaines libertés de surface où l’art a tout à perdre et l’esprit fort peu à gagner. (A. Gide : Journal)

Signification : Subir des critiques sans réagir, se dérober  en attendant que le danger s’éloigne.

Origine : Expression française qui puiserait ses origines dans une métaphore relative au chat qui courbe l’échine pour parer au danger. La personne par comparaison qui fait le  dos rond se ramasserait comme l’animal en question pour se protéger d’un quelconque danger en attendant qu’il passe.

Exemple d’utilisation : Le gouvernement fait le dos rond face au rebond du chômage

Expression française synonyme : Faire le gros dos

Signification : Susciter de nombreux commentaires, généralement écrits

Origine : Expression française dont les origines remontent au XIXème siècle et qui dit-on a vu le jour avec la presse écrite. En effet, l’importance d’une nouvelle serait jugée au nombre d’articles ayant été rédigés sur le sujet en question et le fait d’écrire serait lié directement à l’utilisation de l’encre. De ce fait et à ses débuts, cette expression a été appliquée à la presse écrite puis peu à peu s’est vulgarisée et adaptée à toutes sortes de médias.

Exemple d’utilisation : 2012 fait couler beaucoup d’encre et de salive et c’est loin d’être fini ! (Le monde)

 

Signification : Ne pas prendre part à ce qui se passe dans une réunion, et en parlant d’une femme ne pas être invitée à danser dans un bal.

Origine : Expression française du début du XIXème siècle qui viendrait des bals de l’époque où les jeunes filles qui n’étaient pas invitées à danser ou qui ne venaient pas accompagnées d’un cavalier  restaient collées au mur recouvert d’une tapisserie et leur immobilité les condamnaient à un rôle décoratif en les assimilant aux personnages de la tapisserie murale.

Expressions françaises synonymes : Tenir les murs,  faire pot de fleurs, faire banquette

Signification : Femmes de mœurs légères, prostituée

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir le mot vertu selon le dictionnaire. La vertu ainsi décrite va faire référence à une certaine conduite qui serait imposée aux femmes dans le domaine de la sexualité. Dans ce cas typique, la vertu en question ne tolère aucune modération et se doit d’être absolue. De ce fait la qualifier de petite serait péjoratif et la définirait dans un sens contraire. Aussi la petite vertu qualifierait une prostituée alors que la grande et absolue s’attribuerait aux filles de bonnes familles.

Expression française synonyme : Femme de mauvaise vie

Signification : Traiter quelqu’un froidement, lui faire mauvais accueil, avoir des soucis

Origine : Expression française dont les origines remontent au XVème siècle qui se baserait sur la métaphore de la couleur grise symbole connu de la mauvaise humeur. Par ailleurs, les comparaisons se basant sur les  couleurs ont toujours existé dans la langue française, ceci du à un certain goût de la population pour tout ce qui semble irisé. Aussi une distinction a été faite entre les couleurs chatoyantes pour exprimer la joie et la gaieté, la renaissance comme le vert ou le rose et les couleurs ternes ou foncées pour décrire les peines et malheurs comme le noir ou le gris. En effet et plus généralement, le gris n’a jamais été une connotation glorieuse et sert à décrire les apparences insignifiantes de la couleur de la muraille.

Expression française synonyme : Regarder gris

Signification : S’enfuir

Origine : Expression française dont les origines remontent au XVIème siècle et sont plus ou moins douteuses. Du moment que l’expression semble de moins en moins usitée et archaïque, personne n’a pu être sur de connaître sa provenance. De ce fait et selon quelques interprétations, le choix du prénom gille ferait référence au personnage niais et débile ou à l’histoire de saint Gilles qui s’est enfui du sacre d’après les historiens pour ne pas être roi. Par contre selon les grammairiens de l’époque, l’explication  est plus claire que cela et ferait référence au vieux verbe giller signifiant s’enfuir.

Expression française synonyme : Prendre la poudre d’escampette

Définition : Se résigner à être privé de quelqu’un ou de quelque chose.

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui remontent au XIXème siècle, il faudrait commencer par définir le deuil selon le dictionnaire de l’époque et voir son évolution au cours du temps. Le terme deuil en lui-même viendrait du vocabulaire latin du Xème siècle « dolus » signifiant souffrance et exprimant la  douleur ressentie par la perte de quelque chose d’abord puis s’est étendue à la perte des personnes. Aussi, dans ce contexte, le deuil va retrouver sa valeur étymologique malgré le fait que l’expression va jouer d’une manière explicite sur la base irrémédiable de la mort.

Expression française synonyme : Faire une croix dessus

Signification : Être une personne importante, faire partie de l’élite de la société.

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir le gotha selon le dictionnaire de l’époque. En effet, Gotha serait une petite ville de la principauté allemande de la Saxe-Gotha du XVIIIème siècle qui avait pour particularité de favoriser les mariages et par delà la consolidation avec les familles royales de toute l’Europe de l’époque. Plus tard un almanach des familles nobles fut même publié pour éviter tout malentendu sur les titres en question. Quand Napoléon Bonaparte arriva au pouvoir, il remarqua que cet annuaire de familles nobles qui prit le nom de Gotha omit de mentionner la noblesse française d’empire. En réponse à cela, il fut donc publié deux annuaires dont l’un est français et l’autre pour le reste du monde. A partir du XXème siècle, les deux guerres mondiales ont eux des effets désastreux sur les titres de noblesse des familles et juste après la première, le Gotha va déterminer les moyens de prétendre à ces titres vu le nombre de rois qui ont quitté la scène. La deuxième guerre quant à elle  a eu pour conséquences la destruction des documents par les troupes soviétiques. Ce gotha édité en plusieurs exemplaires est resté dans certaines familles et il a pu réapparaitre en Angleterre au début du XXème siècle. De ce fait, être inscrit dans cet annuaire mondain serait un signe servant à montrer l’importance d’une personne au sein de la société.

Exemple d’utilisation : Le gotha du web serait peu concerné par l’influence d’internet dans les révolutions (L’Express du 25/05/2011)

Signification

Attendre longuement quelqu’un

Origine de l' expression "fire le poireau":

faire le poireauExpression française de la deuxième moitié du XIXème siècle qui ferait suite et remplace une expression un peu plus ancienne à savoir à savoir planter son poireau. De ce fait la métaphore utilisée est très simple puisqu’elle dérive de l’effet du sens de rester planté donc immobile et sans bouger, comparable à celui qui est dans l’attente de quelqu’un. Dans le langage du jardinier, planter ou faire le poireau va rappeler le légume en question qui reste immobile en terre tout l’hiver et de par sa forme, il serait comparable à celui qui est en attente de quelqu’un, en position debout.

Selon d’autres interprétations, le poireau serait pris dans le sens figuré à savoir un policier appelé sergent de ville à l’époque, debout sur la voie publique, sans avoir la possibilité de bouger. L’action de planter ne ferait qu’appuyer l’idée d’un élément statique. D’autres interprétations de cette expression ont vu le jour mais elles se baseraient toutes sur l’idée d’immobilité forcée comme celles qui ont défini le poireau dans son sens argot à savoir pion ou surveillant, se devant de ne pas bouger du poste de surveillance.

Exemple d’utilisation 

AH ! Zut ! Cria Coupeau, mettons-nous à table. Vous allez le voir abouler ;il a le nez creux, il sent la boustifaille de loin… Dites-donc, il doit rire, s’il est toujours à faire le poireau sur la route de Saint-Denis ! (E. Zola : L’Assommoir)

Expressions françaises synonymes :

Prendre racine, planté comme un piquet, faire le pied de grue

 

Expressions Françaises

Newsletter

Recevez une fois par semaine notre newsletter des dernières expressions Francaises rédigées et publiées sur notre site.
Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme