C

Expressions françaises commençant par la lettre C

Signification : Signaler à l’indignation publique, au mépris

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française qui serait très ancienne mais encore utilisable aujourd’hui, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque. Le pilori serait tout simplement un instrument de torture mais il ne se rattacherait pas à une peine de mort. Ce serait donc tout simplement un poteau ou un pilier sur lequel on attacherait un condamné pour l’exposer au regard du public qui se doit de le mépriser. De ce fait, la condamnation relèverait d’une mort au sens figuré du terme et serait synonyme de mépris. Le symbole de la mort exprimé dans cette expression française viendrait de l’immobilité du condamné, rattaché à ce pilori, observé et humilié par tout le monde sans qu’il puisse bouger ou répondre.

De nos jours, clouer ou mettre au pilori est surtout employée sans incitation à la violence ou au supplice mais va juste servir à décrire celui qui est méprisé et condamné et outrageusement réprouvé.

Exemple d’utilisation : Vous avez vu votre parlement imbécile, né de l’immoral trafic de places et d’honneurs, décider qu’il n’y avait rien à faire, dans la grande déroute des idées, que de poursuivre la pensée, et de mettre au pilori le livre qui dénonçait le crime des incapables contre la patrie. (Clémenceau)

 

Signification : Savoir se débrouiller, être malin

Origine : Expression française du milieu du XIXème siècle qui viendrait du dictionnaire argot mais ne serait plus usitée de nos jours car vieillie et dépassée. Cependant la question qui se poserait serait de savoir ce que signifie le fourbi en question selon le vocabulaire de l’époque. En effet, selon le langage argot, le fourbi en question serait défini comme étant un jeu frauduleux ou un gain illicite obtenu par détournement.

Expressions françaises synonymes : c’est un vieux renard, avoir plus d’un tour dans son sac

Signification : c’est pénible, difficile

Origine : Expression française du XIXème siècle sortie droit du dictionnaire argot qui viendrait du travail fastidieux dans les filatures engendrant des problèmes respiratoires pour les ouvriers. Peu à peu c’est coton quitta le domaine industriel et prit le sens figuré de toute activité ou circonstance pénible.

Exemple d’utilisation : Le fait de trouver un lit quelque part c’était pas encore le plus grave. Je pourrais toujours me décider au dernier instant. Mais pour trouver un emploi, ça c’était coton. (L.F. Céline : Mort à crédit)

Expressions françaises synonymes : c’est le bagne, la bouteille à l’encre, c’est un véritable calvaire, mauvais pas

Signification : Implorer grâce et pitié

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française du XIIème siècle qui nous viendrait tout droit de l’ère féodale, il faudrait commencer par définir le terme merci selon le dictionnaire de l’époque. Le terme merci dit-on viendrait du latin et prend le sens de salaire ou récompense enfin tout ce que l’on obtient d’autrui y compris la faveur et la grâce. Au moyen-âge, cette expression entra dans le monde des combats pour définir le comportement du cavalier vaincu qui reconnait sa défaite et implore la pitié du vainqueur.

Expression française synonyme : Demander grâce

Signification : Remporter un succès triomphal

Origine : Expression française qui puiserait ses origines dans l’argot des spectacles. En effet, selon certaines interprétations non fondées, casser la baraque viendrait d’une expression ayant attrait aux fêtes foraines à savoir les chamboules-tout et de ce fait notre expression serait synonyme de tout exploser et donc d’un succès assuré. De ce fait, casser la baraque se dit quand quelqu’un a gagné brillamment en surpassant les autres candidats.

Exemple d’utilisation : A peine s’il lit votre travail, il trouve que ça va toujours. Si la vedette ne vient pas casser la baraque, il vous tourne l’ours sans coup férir. (A. Boudard)

Expressions françaises synonymes : Faire un tabac, faire un malheur

Signification : Aller de soi, être la conséquence normale d’un fait, être évident, incontestable

Origine : Expression française de la fin du XVIIème siècle vulgarisée par Mme de Sévigné où la métaphore utilisée se baserait sur l’eau vive qui coule depuis la source et serait assimilée au raisonnement qui se développe sans rupture de son point de départ à son point d’arrivée à savoir dans notre cas le but et les conséquences ultimes.

Signification : Personne très laide

Origine : Expression française qui viendrait d’une autre expression à savoir caille coiffée du XVIIème siècle, faisant face au chien coiffé pour désigner une femme laide contrairement aux autres servant plutôt à décrire la laideur d’un male. De plus, la chèvre serait le symbole de la dépréciation sous la forme d’une relation amoureuse critiquée car notre expression en version longue serait de la forme « il tomberait amoureux d’une chèvre coiffée » en d’autres termes de n’importe quelle femme. Le verbe coiffer dans notre cas prendrait le sens de « apprêter » ou « bien aller ».

Expressions françaises synonymes : Diable coiffé, caille coiffée, chien coiffé

Signification : Dénoncer ses complices

Origine : Expression française dont les origines remontent au milieu du XIXème siècle qui serait tout simplement une variante d’une autre expression à savoir manger le morceau signifiant avouer un méfait. Le passage de manger à casser viendrait du vocabulaire argot où le verbe « casser » serait synonyme de manger depuis le XVIème siècle. De plus, la notion de trahison va impliquer une sorte de rupture représentée métaphoriquement par le fait de rompre avec les dents et broyer la nourriture.

Exemple d’utilisation : Il attrape le colonel qu’était vraiment bien repu, aimable de visage et tout, il lui casse un peu le morceau. (L.F Céline : Le pont de Londres)

Signification : Raconter des histoires invraisemblables

Origine : Expression française dont les origines remontent à la fin du  XVIIème siècle et qui viendrait dit-on d’un jeu de mot sur conter-compter car la version longue de l’expression en question serait plutôt « compter des fagots pour des cotrets » où les cotrets seraient de petits fagots de taille courte et prendrait le sens de tromper en surestimant quelque chose

Selon d’autres interprétations, conter les fagots viendrait du milieu des commerçants qui entouraient leurs mauvaises marchandises de beaux morceaux de bois pour la rendre plus attrayante aux yeux des acheteurs. Peu à peu parer la marchandise grâce à ce moyen frauduleux a été repéré par les acheteurs et a tendu à attirer leur méfiance. Aussi le débiteur de mensonges fut vite qualifié de conteur de fagots.

Expression française synonyme : Conter fleurette

Signification : Marin incompétent

Origine : Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir le bateau-lavoir selon le dictionnaire de l’époque. En effet, selon les traditions du XVIIIème siècle les lavandières qui habitaient dans les villes proches des cours d’eau  avaient à leur disposition d’anciens bateaux fixés à quai qui leur permettaient de laver leur linge en groupe et faire la causette. Or tout marin qui se respecte ne peut acquérir expérience et responsabilités qu’en voguant par delà les mers. De ce fait, le marin du bateau-lavoir condamné à l’immobilité ne peut développer ses capacités.

L’expression française capitaine du bateau-lavoir doit sa notoriété grâce à la bande dessinée de Tintin où elle faisait partie du répertoire des insultes du capitaine Haddock.

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

http://bien-fait-pour-ta-gueule.com

Couteaux

Tout le pays de Fayence

Pays de Fayence

 

 

 

 

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme