C

Expressions françaises commençant par la lettre C

Signification: "Compter pour du beurre" sert à qualifier une personne sans importance ou ignorée
Origine: Dans la majorité des expressions françaises mettant en scène le beurre, la valeur d'abondance est omniprésente alors que dans ce cas cette denrée connait une valeur péjorative. En effet, depuis longtemps le beurre était considéré comme étant la graisse du pauvre, un produit facile à produire contrairement à l'huile. De plus, pendant toute la période antique et jusqu'au moyen-âge, le beurre reste un élement des moins apprécié. Méprisé par Jules César et utilisé comme produit de cirage pour ses sandales, il garde une image médicale et reste destiné à lutter contre les brûlures et infections de la peau, maladies occulaires...
Plus tard, il en découla l'expression française "vendre du beurre" désignait le fait d'être en marge de la société d'en être rejeté comme les filles qui vendaient du beurre dans les bals et que personne n'invitait à danser.
Ce n'est qu'au XVème siècle que cette denrée devient un produit apprécié, de luxe et acquiert une connotation positive.
Signification: faire quelque chose pour très peu ou pour rien, inutilement. "Compter pour des prunes" peut être prise dans le sens de manque de considération.
Origine: Il est certain que le terme prune a pris différents sens au cours des siècles. Autrefois, "une prune" pouvait être un coup porté à quelqu'un ou signifier "rien du tout". L'expression remonterait au XIIème siècle, à l'époque des Croisades. Lorsque les chrétiens assiégèrent la ville de Damas, reconnue pour sa production de prunes, ils se retrouvèrent face à des habitants défensifs qui les empêchèrent de rester dans la ville. Forcés de se retirer, ils n'eurent, pour seule consolation que des prunes à manger et donc rien de ce qu'ils espéraient.
Il se pourrait aussi que cette expression française ait pour origine ces mêmes croisades mais que son emploi soit effectué par le roi lui-même qui ne reçut point de victoire en cadeau de ses soldats mais des prunes comme lot de consolation pour cacher leur défaite.

Signification :

Être déconcerté, embarrassé

COMME UNE POULE QUI A TROUVÉ UN COUTEAUOrigine :

Expression française d'origine libyenne qui compare une personne hésitante dans ses actions à une poule dans une basse-cour. Cette poule peu réputée pour son intelligence court et picore et au cas où elle trouverait un couteau, elle ne saurait certainement pas l'utiliser à bon escient.
L'expression "comme une poule qui a trouvé un couteau" ressemble à celle qui parle de "la poule qui gratte la terre de dessus un couteau" toujours d'origine libyenne mais dont le sens est plutôt assimilable à "donner des verges pour se faire fouetter".

« Comme une poule qui a trouvé un couteau » existe bien puisant ses origines dans le dictionnaire argot. Vu les différences régionales, on a pu la trouver sous différentes formes . "Comme une poule qui a trouvé un couteau", transcrite de cette façon est spécifique à la Côte-d’Or où il se dit « rire comme une vache qui a trouvé un couteau » à savoir d’une façon niaise

Enregistrer

Signification: Expression française servant à qualifier un farceur.
Origine: Expression française d'origine allemande qui remonte au XVIIIème siècle. Dans le langage de l'époque, ce terme désignait un bouffon rattaché aux régiments suisses. Il avait pour tâche de distraire les troupes éloignées de chez elles. "loustic" s'est ensuite généralisé pour définir tout individu qui amusait la galerie par ses plaisanteries, mais aussi un homme qui déplaisait parce qu'il semblait étrange.
Cette expression française a eu d'autres équivalents dans le même sens comme "drôle de zèbre" ou "drôle de zigue" pour parler d'une personne enjouée. Ce genre de qualificatif peut être pris dans deux sens à savoir positif ou négatif comme dans "faire le pitre".
Signification: expression française employée pour dire que c'est du solide et que ça ne craint rien, d'une résistance à toute épreuve.
Origine: expression française dont l'origine remonte au milieu du XXème siècle et qui viendrait du monde sportif et principalement des terrains de rugby. L'image viendrait de la technique du mur au football. Chez les rugbymen, il s'agirait d'une défense si compacte et si infranchissable qu'elle parait une barrière de béton armé. A partir des années 60, cette expression française va désigner un système de défense sans faille dans d'autres domaines qui n'ont aucun rapport avec l'ambiance sportive et se définit comme étant un ensemble d'arguments solides, dotés de preuves indiscutables dans la défense d'une cause. Ce n'est qu'autour des années 80 que cette expression française se dématérialise complétement et sert de superlatif à des adjectifs comme solide, inébranlable ou indestructible appliqués à des liens purement affectifs.
Signification: chercher à entrer en conflit avec une personne généralement pour un motif futile.
Origine: En commençant par définir le terme noise contenu dans cette  expression française, il est à remarquer que ce terme a beaucop évolué au cours des siècles. "Noise" viendrait du latin "nauséa" signifiant mal de mer. En ancien français,il prend le sens de bruit, tapage pour évoluer ensuite en querelle ou dispute au XIIème siècle.
Au XVIIème siècle, on "cherchait noises pour noisettes" lorsqu'on provoquait un conflit pour pas grand-chose. Par ailleurs de nos jours, ce terme n'existe que dans l'expression "chercher des noises" dans le sens de bruit et aurait d'ailleurs été emprunté par les anglais chez qui noise signifie aussi le bruit!
Signification: chercher des ennuis à quelqu'un, provoquer une dispute ou une bagarre.
Origine: Afin de mieux comprendre les origines de cette expression française, il faudrait commencer par définir le terme "crosse". A l'origine c'était le bâton des évêques et donc le symbole du pouvoir épiscopal. Ensuite la crosse devient le bâton servant à faire avancer la balle dans certains sports collectifs. Il se pourrait ausi que que cette expression française viendrait du terme "bâton" dérivé de "bastonner" et "chercher des crosses" serait ainsi "chercher à donner des coups de bâton". or, cette expression française serait davantage une référence à la crosse issue du verbe crosser qui dans le langage du XIXème siècle signifiait se plaindre puis maltraiter et  quereller.
C'est donc cette dernière explication qui donne à l'expression française "chercher des crosses " le sens de chercher des querelles ou maltraiter
Signification: expression qui en faisant ce geste ou en y faisant allusion sert à conjurer le mauvais sort.
Origine: Dans la religion chrétienne, la croix est le symbole du Christ et croiser les doigts est dans la croyance populaire une façon de se protéger du mauvais oeil, d'éloigner les mauvais esprits et de s'assurer une protection divine.
Il en est de même quand on touche du bois toujours en rapport avec la croix de bois sur laquelle est mort le Christ. de ce fait "croiser les doigts" fait aussi appel à l'inconscient collectif. Autrefois, et notamment au moyen-âge on voyait le mal partout. Aussi, des exorcismes étaient pratiqués et la croix permettait de chasser le diable, de le déloger d'un corps ou d'une habitation.
Il se pourrait aussi que cette expression française vienne d'un anglicisme culturel "to cross one's fingers" jugé probablement plus chic que le fait de "toucher du bois".

Signification: expression française qualifiant un objet dont la valeur est certaine .
Origine: Si on part du fait que "l'or" du latin "aurum" comme son nom l'indique se définit comme étant le métal jaune et précieux et synonyme de richesse; notre expression française nait au XVIIème  siècle et y puise son sens définitif. Elle renvoie à l'image du lingot qui possède de nos jours une valeur boursière.
Notre expression française renvoie aussi à la notion de succès, aussi tout objet qualifié "d'or en barre", est automatiquement une réussite assurée.

Cette expression française se retouve intégralement en Afrique du Nord et surtout en Tunisie où l'on parle de "d'hab khaless" ou "or pur" dont on traite les pluies du mois de mars très réputées pour leur abondance et qui sont une valeur sure du domaine agricole.

Signification: Expression française signifiant que tout est perdu et que l'échec est complet et définitif.
Origine: Expression française du XXème  siècle faisant référence à la bataille la plus mythique de la guerre franco russe.Le 26 novembre 1812, Napoléon Bonaparte arriva au bord de la Bérézina, une rivière de Bielorussie. Un soudain dégel, empêchant les soldats de la grande armée de la franchir, le général Eblé se vit dans l'obligation de construire deux ponts qui seront ensuite détruits pour que l'ennemi ne puisser l'utiliser à son tour.Cette bataille de la Bérézina a permis à Bonaparte d'echapper aux fortes armées russes mais elle est restée le symbole d'une déroute et d'une hécatombe sans pareille.
En dépit de ses consonances harmonieuses, cette expression française est vite tombée aux oubliettes pour être remplacée par "c'est la cata"

Rechercher une Expression

Piège tes amis

Amis - Ennemies?

Piège les !!!!

https://www.bien-fait-pour-ta-gueule.com/

Couteaux

Tout le pays de Fayence

Pays de Fayence

 

 

 

 

Site mairie

Le portail Français de la création de site internet mairie

Expressions Françaises est aussi sur Twitter

11

Annuaire des expressions françaises existantes ou à créer. Une simple inscription gratuite vous permet de poster votre expression française expressions francaises joomla formation joomla annuaire de referencement gratuit communique de presse annuaires de sites bts tourisme